• Share
  • Tweet
  • Share
Justin Timberlake, Jessica Biel

Erika Goldring/WireImage

Si Jessica Biel joue une femme sur le point d'accoucher de façon aussi convaincante dans son dernier film dramatique indépendant, The Book of Love, c'est parce qu'elle était elle-même enceinte de huit mois au cours du tournage.

"On avait cinq jours pour tourner. Après cela, elle ne pouvait plus prendre l'avion", a expliqué Bill Purple, réalisateur et co-scénariste de Book of Love, au cours d'une séance de questions/réponses avec Biel au Festival du film de La Nouvelle-Orléans. "C'était assez effrayant."

Biel a ajouté en rigolant : "C'était bien de pouvoir m'allonger, vu que j'étais enceinte jusqu'aux dents."

Book of Love, Jessica Biel, Jason Sudeikis

Electric Entertainment

Purple a expliqué : "On a tourné en février, et il faisait moins de zéro. Notre équipe cachait des radiateurs sous le sol pour que Jessica n'ait pas froid. Ça me faisait de la peine. Je me disais : « Je ne veux pas déclencher l'accouchement. Il faut tourner aussi vite que possible ! »" (Biel a accouché de Silas, son fils avec Justin Timberlake, en avril 2015).

Dans ce film, Jason Sudeikis joue un architecte de La Nouvelle-Orléans qui se lie d'amitié avec une adolescente SDF (Maisie Williams de Game of Thrones) quand son épouse enceinte (Biel) est victime d'un accident de voiture fatal. Le film a été tourné sur place et vous fera rire et pleurer en même temps. C'est une histoire motivante sur comment surmonter son chagrin et trouver son chemin.

Biel est aussi productrice de ce film, qui a vu le jour après neuf années de faux départs et de changements. Mary Steenburgen, Paul Reiser et Orlando Jones sont également à l'affiche de ce film.

Et qui a signé la musique du film ? M. Timberlake, bien sûr !

"En gros, je lui ai dit : « Tu vas le faire ou on va avoir un gros problème... et gratuitement, en plus. Je t'aime. Bisous. »", s'est rappelée Biel en riant gaiement. "Franchement, je crois qu'il était très content de le faire. Il a adoré le scénario. Il vivait avec ce scénario depuis très longtemps. Je ne sais pas quand Bill y a pensé, mais un jour, il a fait : « Je crois que ce serait très cool. Je me demande si ça l'intéresserait », et c'est là que je l'ai menacé."