Wentworth Miller, Attitude Magazine

Magnus Hastings/Attitude

Wentworth Miller a un message touchant pour les gens qui ont du mal avec leur sexualité.

L'acteur de 44 ans de Prison Break, qui est en couverture du magazine Attitude pour leur numéro spécial récompenses 2016, explique aux fans et aux lecteurs que s'il y a de l'espoir à terme, la première étape est de s'aimer soi-même.

"Je dirais ce que d'autres ont dit : un jour, ça ira mieux, vous trouverez votre tribu. Il faut croire que quelqu'un dans le monde attend de vous aimer et de célébrer ce que vous êtes", explique Wentworth au magazine. "Pendant ce temps-là, vous allez peut-être devoir être votre propre tribu. Vous allez peut-être devoir être votre meilleur ami. Ce n'est pas quelque chose qu'on apprend à l'école. Alors commencez à vous aimer."

L'acteur a fait son coming-out en août 2013, pour protester contre les lois anti-LGBT mises en place par la Russie.

"Merci pour votre gentille invitation. Moi qui ai déjà visité la Russie par le passé et qui ai des ancêtres russes, j'adorerais l'accepter", avait écrit Wentworth, dans une lettre adressée à Maria Averbakh, la directrice du Festival international du film de Saint-Petersbourg. "Cependant, en tant que gay, je dois décliner."

"Je suis très troublé par l'attitude actuelle et le traitement des hommes et femmes gay par le gouvernement russe", a-t-il poursuivi dans sa lettre, postée sur le site de GLAAD. "La situation est inacceptable, et je ne peux en toute bonne foi participer à une fête organisée par un pays où les gens comme moi se voient systématiquement refusés des droits fondamentaux, à savoir vivre comme ils l'entendent et aimer qui ils veulent." 

Deux ans après son coming-out, Wentworth a expliqué à Details qu'il se sentait "plus libre de s'exprimer".

"Après Prison Break, j'ai réalisé que mon image publique était en décalage avec ce que je ressentais vraiment", a-t-il admis. "J'avais fait mon coming-out à une poignée de personnes quand j'avais une vingtaine d'années, et quand j'ai eu 30 ans, je l'ai dit à ma famille et mes amis. Mais professionellement, j'avais créé un fantasme. J'avais créé ce « On ne parle pas de ça. »"

  • Share
  • Tweet
  • Share