• Share
  • Tweet
  • Share

Mark Geragos, l'avocat de Chris Brown, a tenu une conférence de presse à Los Angeles vendredi, et en a profité pour évoquer quelques "légendes urbaines, dirons-nous, qui ne sont pas vraies", autour des événements de la semaine dernière et de l'enquête en cours. Le défenseur du chanteur a également donné des nouvelles de son client, en expliquant en exclusivité à E! News que "Chris va aussi bien que possible compte tenu des circonstances".

Lors de la conférence de presse, Mark Geragos a précisé aux journalistes qu'il voulait "réfuter" les rumeurs selon lesquelles Chris Brown était dans une "confrontation" avec la police de Los Angeles mercredi dernier. D'après l'avocat, la police de Los Angeles n'avait pas de mandat de perquisition à l'encontre de son client à ce moment-là et ce dernier l'avait attendu avant de sortir de sa maison avec son représentant.

D'après Mark Geragos, qui est arrivé avant que le mandat ne soit exécuté, on lui a indiqué que la police de Los Angeles n'avait trouvé aucune arme ou drogue chez son client.

L'avocat a ajouté que la déclaration de l'avocat de Nia Guzman selon laquelle sa fille, Royalty, qu'elle a eue avec Chris Brown, se trouvait dans la maison à ce moment-là était "complètement fausse" et que la petite fille de 2 ans "n'était pas sur les lieux pendant tout le moment où j'y étais".

"Chris a coopéré complètement avec les officiers de police à ce moment-là", a ajouté Mark Geragos en précisant que six autres personnes présentes chez Chris Brown "étaient sorties de la maison de leur plein gré pour aller parler à la police de Los Angeles". Bien que l'avocat ne soit pas présent lors de ces interrogatoires, il a précisé que d'après ce qu'on lui avait expliqué "aucun d'entre eux n'a étayé la thèse avancée [par Baylee Curran, l'accusatrice de Chris Brown]".

"L'histoire racontée par les témoins est qu'il ne s'est rien passé, que cette femme est devenue enragée quand on lui a demandé de partir parce qu'elle se comportait de manière erratique et qu'on lui avait spécifiquement demandé de partir", a déclaré l'avocat de Chris Brown. "C'est pourquoi nous sommes en train d'étudier le SMS pour savoir s'il est authentique ou non..."

Quand nous avons demandé à Mark Geragos à quel SMS il faisait allusion, il a répondu : "Il y avait en fait deux SMS [selon les rumeurs même si ça n'a pas été confirmé]. Le premier disait : « L'enculé va péter un câble » et le second selon lequel il allait péter un câble qui disait : « Je dirais qu'il a essayé de me tirer dessus. »"

L'avocat de Chris Brown a aussi expliqué que son équipe était en train d'enquêter sur le fait que Baylee Curran serait liée à Nia Guzman, la mère de Royalty. Le porte-parole de Baylee Curran n'a fait aucun commentaire, et l'avocat de Nia Guzman n'était pas disponible quand E! News a cherché à le joindre.