• Share
  • Tweet
  • Share
Friends Cast

Courtesy NBC

Les amis de Friends avaient l'air de s'éclater ensemble. Se repasser les anciens épisodes, c'est comme s'emmitoufler dans une grande couverture numérique. Les apparts sont énormes, les intérieurs sont "shabby chic", les blagues sont vaseuses sans être trop lourdes, et les problèmes sont mineurs.

C'est tout ce qu'on cherche dans une sitcom. C'est comme de regarder une bande de vrais copains s'éclater sur le petit écran. Les acteurs étaient plus beaux et jeunes que jamais. Ils étaient riches avec des millions et avaient de beaux époux, ils connaissaient tout l'un sur l'autre et ils passaient leurs journées à faire notre bonheur. On regarde la série quand on se sent déprimé, ou pauvre, ou seul, ou quand on se sent nostalgique des années 90, et tout à coup, tout va mieux.

Mais nos impressions sur la série la plus enjouée du paf risquent d'être ternies. Salies. Tachées. Complètement anéanties.

David Schwimmer, alias Ross Gellar, vient en effet d'accorder une interview dans laquelle il a avoué qu'il avait beaucoup de mal à jouer dans la série. Faisons un pause pour digérer l'info. 

L'acteur se trouvait dans les bureaux du Hollywood Reporter pour enregistrer un épisode de leur podcast Awards Chatter, et évidemment, le sujet de Friends a été abordé.

"C'était assez bouleversant, ça a gâché ma relation avec les autres, et ça m'a pris des années pour vraiment m'ajuster et être à l'aise", a-t-il déclaré en parlant du succès de la série. "En tant qu'acteur, la méthode qu'on m'a apprise, c'était d'observer la vie et d'observer les autres, alors j'avais l'habitude de marcher dans la rue la tête relevée, d'observer les autres. Mais la célébrité vous pousse à faire le contraire : j'avais envie de me cacher sous une casquette de base-ball pour qu'on ne me voie pas. Je me suis rendu compte au bout d'un certain temps que je n'observais plus les gens, que je me cachais."

Pas réjouissante, comme nouvelle. Comment va-t-on pouvoir regarder Ross bégayer ses répliques, maintenant qu'on sait que ses millions de dollars et ses fans le torturaient en secret. Comment peut-on continuer à vivre ?

On peut essayer de se convaincre que David Schwimmer se démarquait du groupe et que les autres étaient heureux comme des poissons dans l'eau, mais... on ne sait pas si c'est possible. Les autres ont également révélé par le passé que le monde Friends n'était pas exactement le paradis. Alors on a creusé le sujet pour en savoir plus.

Lisa Kudrow qui, bien sûr, jouait Phoebe Buffay, a déclaré au Daily Express l'an dernier ce que ça faisait d'être célèbre. "Avant d'être connu, vous vous dites : « Oh, quand tu es célèbre, tout le monde t'adore et te vénère »", a-t-elle expliqué. "Mais après, vous vivez vraiment cette attention constante, les gens qui veulent savoir tout ce que vous faites et prendre des photos de vous, vous ne vous sentez plus cajolé, vous vous sentez agressé." Mon Dieu, Phoebe !

Pour Courteney Cox, le fait d'être aussi géniale dans Friends l'a terrifiée de jouer dans un téléfilm ou une autre série télé. "Friends est une telle référence à la télévision que j'évitais d'essayer autre chose", a-t-il déclaré au Telegraph. "Je pensais que les gens diraient : « Elle était censée être bonne dans cette série, qu'est-ce qui s'est passé ? »". Ne dis pas ça, Courteney ! Lance-toi !

Et pour finir, Joey Tribbiani alias Matt LeBlanc vivait aussi très mal le succès. "Le plus bizarre, c'est quand vous arrivez dans une pièce, un restaurant, un bar, une salle de cinéma, n'importe quel endroit avec beaucoup de gens et que là, tout le monde s'arrête pour vous regarder", a-t-il déclaré au magazine Boston Common. "Ils vous connaissent ou, du moins, ils le pensent. Ils connaissent votre nom, ils savent ce que vous faites dans la vie, ils savent combien d'argent vous gagnez, ils savent d'où vous venez, mais vous ne savez rien sur eux." On reste sans voix.

Qu'est-ce qu'on est censé faire avec ces infos troublantes ? La série Friends pourrait-elle être plus complexe que les rediffusions simplistes et réconfortantes qu'on connaît ? Doit-on renoncer à notre bande d'amis new-yorkais préférée juste parce qu'ils ont eu du mal à s'habituer à la célébrité ? On va dire non. On va assimiler l'info, consacrer un instant à plaindre David Schwimmer et passer à autre chose. Les gens ont besoin que Friends reste une série unidimensionnelle et joviale, alors qu'il en soit ainsi !