• Share
  • Tweet
  • Share
Johnny Depp, Amber Heard

Frederick M. Brown-Dimitrios Kambouris/Getty Images

Amber Heard se défend après les rumeurs entourant la diffusion d'une vidéo montrant Johnny Depp dans sa cuisine complètement ivre, qui s'emporte.

"Je ne suis pas responsable de la diffusion de cette vidéo. Ce n'est pas ce que je voulais, et je fais tout ce que je peux pour forcer les médias à la retirer du Net", a-t-elle déclaré dans un communiqué à E! News. "J'avais sous-estimé les conséquences qu'ont eues ces derniers mois sur moi, émotionnellement et physiquement, et les efforts des médias pour m'intimider et me discréditer."

Et d'ajouter : "C'est pour cette raison, qui est également le choix le plus sain pour moi, que Johnny et moi essayons de résoudre cette affaire en privé."

Après un court voyage à Londres la semaine dernière, Amber a posé pied à Los Angeles vendredi soir. Elle a ensuite été prise en photo en train d'entrer dans un bâtiment samedi matin où, peut-on supposer, les avocats de Johnny ont entendu sa déposition.

  

Amber Heard

Sharky/Polite Paparazzi/Splash

Pour ce qui est de la vidéo très controversée obtenue par TMZ, on peut voir Johnny en train de crier et de claquer les portes des placards sous le regard d'Amber, passive. La raison de leur dispute n'est pas expliquée dans les extraits montrés.

Selon des proches de l'acteur, la vidéo est "lourdement éditée" et la version originale montre une Amber souriante qui l'encourage à s'énerver.

Quant à la prochaine date d'audience du couple sur l'accusation de violence conjugale, un juge a récemment repoussé la date jusqu'à mercredi pour permettre aux deux parties de terminer leurs dépositions.

Si l'affaire finit en procès, E! News a découvert que la liste des témoins d'Amber comprend sept personnes, dont ses amies proches, Raquel Pennington et iO Tillet Wright. Johnny, de son côté, a une liste de 23 personnes, dont son ex, Vanessa Paradis.

Si vous ou quelqu'un de votre connaissance êtes victime de violence conjugale, appelez le 39.19, numéro d'écoute national destiné aux femmes victimes de violence.