• Share
  • Tweet
  • Share
Beyonce Knowles, Jay Z

Kevin Mazur/Getty Images for Roc Nation Sports

Comme Beyoncé, Jay Z laisse la musique parler pour lui.

Un mois après que sa femme a sorti Lemonade et envoyé ses fans courir après "Becky with the good hair", Jay Z a sorti "All the Way Up", avec Fat Joe, Infrared, Rema Ma et French Montana. La chanson est passée sur Internet mardi après avoir fait sa première au Yankee Stadium.

C'est la première fois que Jay Z a parlé publiquement de l'album de Beyoncé, qui a révélé beaucoup de problèmes de leur mariage. La mention arrive au début de son couplet. Avant qu'il ne parle de Tupac, de sa fille Blue Ivy Carter et de ses 21 Grammy Awards, Jay rappe : "You know you made it when the fact / Your marriage made it is worth millions / Lemonade is a popular drink and it still is / Survival of the littlest." Traduction : "On sait qu'on a réussi quand le fait que son mariage ait tenu vaut des millions, tout le monde aime la citronnade (NDLD : "Lemonade" est aussi l'album de Beyoncé), c'est toujours le cas, la survie du plus petit."

La dernière phrase rend hommage à la réplique de Guru sur le classique du hip-hop de Gang Starr en 1992 "DWYCK" : "Lemonade was a popular drink and it still is / I get more props and stunts than Bruce Willis." Traduction : "Tout le monde aimait la citronnade, c'est toujours le cas, j'ai plus d'accessoires et de cascades que Bruce Willis", chantait-il. Il mentionne même Prince en rappant : "Prince left his masters where they safe and sound / We never gonna let the elevator take him down." Traduction : "Prince a laissé ses maîtres où ils sont sains et saufs / On laissera jamais l'ascenseur le descendre."

La dernière fois que Jay Z et Beyoncé ont parlé d'un ascenseur dans une de leurs chansons, c'était en 2014, quand la diva a fait référence à l'agression de sa sœur Solange Knowles contre son mari après le gala du Met. Dans son remix "***Flawless" avec la rappeuse Nicki Minaj, Beyoncé a chanté : "We escalate up in this b---h like elevators / Of course sometimes s--t go down when it's a billion dollars on the elevator." Traduction : "On monte dans le monde comme des ascenseurs. Bien sûr parfois, ça m**de quand y a un milliard de dollars dans l'ascenseur."

"All the Way Up" est en streaming en exclusivité sur Tidal, naturellement.

Quelques heures avant sa sortie, Fat Joe a parlé à Billboard de sa manière de choisir ses collaborateurs. "Le monde saura qui est dans le remix", a dit le rappeur du Bronx. "J'ai refusé de très grands noms pour le remix. Les plus grands du monde, mais j'ai dit : «Yo, faut que ça reste New York.» J'espère gagner après avoir jeté les dés. Je suis content pour la ville."

Quant à Jay Z, Fat Joe a dit : "Il fallait que ça se fasse. C'était un désir que j'avais depuis toujours. Dieu merci, ça s'est réalisé. Je ne pouvais pas dormir ce matin, car je suis si heureux pour les gens."

Après que Beyoncé a présenté son album visuel sur HBO fin avril, ses problèmes conjugaux avec Jay Z ont fasciné des millions de gens dans le monde. Comme une source proche du couple l'a dit à E! News : "Ils avaient des problèmes depuis des années. Il y avait toujours un problème d'engagement entre eux, et vers la fin, ils se parlaient à peine. Beyoncé ne faisait pas entièrement confiance à Jay, et c'était dur pour elle de tourner la page." Quant à ce moment dans l'ascenseur qu'elle a évoqué en chantant ? C'était la goutte qui a fait déborder le vase. "Le fait que tout soit si public, c'était humiliant, et c'était la première fois qu'elle devait gérer les questions que les gens posaient sur son mariage. Ça a changé les choses", a dit une source. "C'était un moment décisif."

Avec des séances de thérapie et le temps, le couple a pu résoudre ses problèmes. "Ils sont tous les deux engagés. Le pire est derrière eux", a dit une source à E! News. "Ça a été un processus long et difficile, mais ils sont dans un bien meilleur état d'esprit maintenant." Mais selon une autre source, le mariage de Beyoncé et Jay Z ne sera plus jamais le même. "Ils ont de l'amour l'un pour l'autre, et en auront toujours, mais... ils ont des hauts et des bas."