• Share
  • Tweet
  • Share
Prince Harry, Splash Mountain, Disneyland

Coleman-Rayner

Le Prince Harry s'est remémoré de bons souvenirs cette semaine quand il est retourné à Walt Disney World. Le rouquin de la famille royale d'Angleterre avait visité le célèbre parc d'attractions avec sa mère, la princesse Diana, et son frère, le prince William, en 1993, peu après que Lady Di et le Prince Charles décident de se séparer.

Le prince Harry est à Orlando pour les Jeux Invictus, une compétition sportive de plusieurs jours, style Jeux Paralympiques. L'héritier au trône est sorti du complexe ESPN Wide World of Sports pour profiter des attractions du célèbre Disneyworld, comme Splash Mountain. La dernière fois qu'il est descendu dans l'énorme bûche, Harry, alors âgé de 8 ans, et son frère, âgé de 11 ans, ont été pris en photo en train de crier alors que leur magnifique maman se tenait la tête pour protéger ses cheveux et ses vêtements.

On peut supposer que, cette fois, le prince a réussi à garder son sang-froid. Il a passé une heure dans le parc, à se promener et à profiter de plusieurs attractions. Mais il ne s'est pas absenté longtemps des Jeux. Il est vite retourné au complexe ESPN pour assister à d'autres événements sportifs.

Princess Diana, Prince Harry, Prince William

Mike Forster / Daily Mail /REX/Shutterstock

Le rouquin royal s'est confié à Jenna Bush Hager dans l'émission Today et a admis qu'il aurait aimé que sa mère soit en vie pour le voir lancer les Jeux. "C'est des souvenirs heureux", a expliqué Harry en se rappelant son premier voyage à Disney World. "C'est très dommage qu'elle ne soit pas là, mais j'espère qu'elle est très fière de ce qu'on a réussi à accomplir."

Avant son voyage en Floride, le prince Harry a déclaré au magazine People qu'il voulait impressionner sa mère, connue pour son travail humanitaire.

"Tout ce que je fais, c'est pour faire la fierté de ma mère", a-t-il lancé. "C'est tout ce que j'ai jamais voulu."

"Quand elle est morte, elle a laissé un trou béant, pas seulement pour nous, mais aussi pour de nombreuses personnes dans le monde entier", a-t-il ajouté. "Si je peux combler une petite partie de ce trou, j'aurai bien fait mon travail. Je vais devoir passer ma vie à essayer de remplir ce trou du mieux que je peux, et je dis ça en bien. William aussi."