Robert DeNiro, Jennifer Lawrence, GLAAD Media Awards 2016

Dimitrios Kambouris/Getty Images for GLAAD

Alors voilà ce qui arrive dans les coulisses de films comme Joy ou Happiness Therapy !

Après avoir flatté le public — "vous êtes tous très beaux ce soir" — Jennifer Lawrence a pris un air sérieux pour rendre hommage à Robert De Niro, à qui l'on remettait l'Excellence in Media Award lors de la 27e cérémonie annuelle des GLAAD Media Awards sur la côte est des États-Unis.

Enfin, aussi sérieux que Jennifer puisse le faire.

"Robert De Niro n'est pas gay, alors je ne sais pas ce qu'on fait ici", a-t-elle lancé à brûle-pourpoint. "Mais mettons cela de côté. Robert m'a demandé de lui remettre l'Excellence in Media Award de GLAAD parce que, comme il le dit lui-même, je suis comme une fille à ses yeux. Cela se traduit par le fait de prendre un verre une fois par semaine à l'hôtel Greenwich où je lui demande des conseils sur tout et sur rien. Et quand il a un verre dans le nez, il me pince la joue et me dit : « Tu me rappelles ma petite Helen. »"

"Qui a 4 ans."

Jennifer Lawrence, Robert De Niro, GLAAD Media Awards 2016

Bryan Bedder/Getty Images for GLAAD

"Vu qu'il est l'un des plus grands acteurs à jamais avoir vécu", a continué Lawrence, "il peut beaucoup m'apprendre, mais la chose la plus importante qu'il m'ait apprise est l'acceptation. Robert est la personne la plus gentille que j'aie jamais rencontrée. Il a un cœur tellement généreux. Je ne sais pas ce que je dois faire si vous applaudissez", a-t-elle lancé en réponse à une salve d'applaudissements. "Est-ce que je continue ?"

"Entendu. Ne faites plus un seul bruit", a-t-elle insisté. "Son cœur est tellement généreux et il a tellement de force, ce n'est donc pas étonnant que cet homme et l'organisation extraordinaire qu'est GLAAD soient rassemblés ce soir."

Et là, elle a lancé une vanne, en contradiction avec sa première phrase.

"GLAAD et Robert ont beaucoup de choses en commun. Ils sont tous les deux gays", a déclaré Lawrence, avant de s'arrêter pour laisser les gens rire. "Je rigole. Cinq personnes différentes m'ont dit de ne pas sortir ça, mais je l'ai fait quand même."

Elle a fait une autre pause, pour se demander à haute voix si elle parlait trop fort. Puis elle a laissé sa place à des extraits de films de De Niro, avant que l'acteur n'apparaisse en personne.

"Merci, Jen", a lancé l'acteur deux fois récompensé aux Oscars. "Si j'étais lesbienne, je te draguerais. Mais quand on est une figure paternelle, il y a des limites."

Hé, si ça ne dérange pas Jennifer, nous non plus.

"Jennifer Lawrence n'est pas seulement une actrice de talent, c'est aussi quelqu'un de généreux et une philanthrope dévouée. Elle se passionne pour les causes qui défendent les droits humains, comme celle pour laquelle nous sommes rassemblés ici ce soir. C'est une bonne amie, une amie pleine de respect et d'amour. Elle n'a pas hésité à venir ce soir pour moi et pour  GLAAD, après que je l'ai menacée."

Il aurait été étonnant quand même qu'elle refuse une offre pareille.

De Niro a été récompensé aux GLAAD Awards pour ses différents efforts au nom de la cause LGBT au fil des années, comme s'assurer que le Festival du film de Tribeca, qu'il a fondé, serve de tremplin à la diversité et de table d'harmonie pour un tas de points de vue créatifs. L'acteur a également mené le documentaire court, Remembering the Artist: Robert De Niro Sr., sur HBO, un regard sur la vie du son père, peintre abstrait qui ne s'est senti libre de vivre sa vie en toute liberté qu'en se déclarant gay, bien plus tard dans sa vie.

"Je ne crois pas que vous sachiez vraiment ce que c'est d'être victime de discrimination", De Niro a-t-il dit en plaisantant. "J'ai allumé la télé et ai vu un type bizarre avec de petites mains, et il allait très bien. En fait, ce sont les hommes hétéros d'âge mûr qui sont victimes de discrimination... Je ne me souviens pas de quand j'ai reçu mon dernier Teen Choice Award."

  • Share
  • Tweet
  • Share