• Share
  • Tweet
  • Share
Idris Elba, Queen Latifah, Straight Outta Compton, SAG Awards 2016, Winners

Vince Bucci/Invision/AP

Ce n'est pas parce que c'était la fête qu'on ne pouvait pas parler de sujets sérieux ce soir, lors des 22e Screen Actors Guild Awards.

"Regardez cette scène, voici de quoi il s'agit quand on parle de diversité", a lancé Laura Prepon, star d'Orange Is the New Black, montrant les gens autour d'elle alors que toute l'équipe acceptait son prix de Meilleure distribution pour une série comique. "Différentes races, différentes couleurs, différents principes, différentes orientations sexuelles... Alors merci beaucoup."

"Les remises de prix qui ne sont pas aussi diverses, elles n'auront qu'à travailler encore plus", a déclaré Laverne Cox à People sur le tapis rouge, avant de partager la victoire avec ses co-vedettes. "Je trouve qu'il est important de comprendre que ces choses sont systémiques — quand on parle de racisme, de racisme institutionnel — que ces choses sont systémiques et que les systèmes doivent changer si on veut qu'ils entraînent des changements culturels."

Bien que ce problème existe à Hollywood depuis que les caméras ont commencé à tourner, la résurgence de la controverse #OscarsSiBlancs ce mois-ci — quand les Oscars n'ont pas daigné nominer un seul acteur de couleur pour la deuxième année consécutive — a placé le débat sur le devant de la scène de toutes les remises de prix hollywoodiennes, cette saison.

Car cette année, le tollé ne s'est pas arrêté à un simple hashtag négatif. Spike Lee a décidé d'assister à un match des Knicks au lieu d'aller aux Oscars et un certain nombre de célébrités, particulièrement Will Smith et Jada Pinkett Smith, refusent de s'y rendre ou même de regarder la cérémonie. De son côté, le présentateur de la soirée, Chris Rock, a complètement remanié ses discours lorsque la controverse a éclaté. Il a jeté au panier tout ce qu'il avait déjà écrit et a tout réécrit pour se concentrer sur ce débat.

Vu qu'ils n'ont pas de présentateur, les SAG Awards n'offrent pas l'occasion à un humoriste de monter sur scène et de faire des blagues à longueur de soirée ou de parler des sujets pressants du jour, comme Rock est censé le faire, mais les scénaristes de la soirée et les invités présents ont bien insisté sur le besoin d'une approche plus diverse dans la façon dont on tourne et on récompense les films à Hollywood.

Laura Prepon, OITNB, SAG Awards 2016, Winners

Vince Bucci/Invision/AP

Cox a félicité les SAG Awards de reconnaître une variété aussi diverse d'acteurs, et la liste des vainqueurs reflète la quantité de travail de qualité faite sur les écrans, aussi bien petits et grands, par des acteurs de couleur dans des films très divers se rapportant à l'expérience humaine. Les acteurs qui ont voté voulaient peut-être envoyer un message clair aux Oscars ?

En plus d'Orange is the New Black, qui regroupe l'une des distributions les plus diverses de la télé (y compris sur Netflix et d'autres services en streaming), Uzo Aduba a gagné le prix de Meilleure actrice dans une série comique, Queen Latifah a remporté le prix pour son rôle dans le film de HBO, Bessie Viola Davis a gagné comme Meilleure actrice dans une série dramatique pour Murder ; et Idris Elba — snobé aux Oscars, à la plus grande surprise de tous — a gagné deux fois ce soir.

Viola Davis, SAG Awards 2016, Winners

Vince Bucci/Invision/AP

L'acteur britannique est monté sur scène à deux reprises : une fois pour recevoir le prix de Meilleur acteur dans un second rôle pour avoir incarné un chef de guerre africain terrifiant et charismatique dans Beasts of No Nation, et une deuxième fois pour le prix de Meilleur acteur dans une mini-série ou un téléfilm, récompensant son interprétation sans faute du détective éponyme et troublé dans Luther.

"Nous avons fait un film sur de vraies personnes avec de vraies vies, vous savez, alors gagner pour cela, c'est vraiment très spécial", a lancé Elba en parlant de Beasts, qui est diffusé en streaming sur Netflix.

En tout, cinq des plus grands prix d'interprétation de la soirée ont été décernés à des acteurs afro-américains, dont deux à Elba, et la distribution gagnante d'Orange Is the New Black comprend également un certain nombre d'acteurs de couleur.

"C'est un début, mais le problème a commencé avant les Oscars", a lancé l'actrice d'Orange is the New Black, Selenis Leyva, au Hollywood Reporter dans les coulisses, après la victoire de la série.

La diffusion a démarré, comme tous les ans, avec des acteurs qui ont raconté une anecdote marrante ou stimulante sur le métier d'acteur ou sur comment ils ont décroché leur carte de la SAG ou même expliquant pourquoi ils ont choisi ce métier. Cette année, Jeffrey Tambor, qui joue une transgenre dans Transparent, Kunnal Nayar de The Big Bang Theory, qui est né en Inde ; la star de Mr. Robot Rami Malek, dont les parents sont égyptiens ; et Queen Latifah ont participé à cette vidéo — illustrant à quel point les Screen Actors Guild sont divers et que les Blancs sont loin d'être les seuls à faire des films et des séries de qualité.

"Le monde est un endroit très divers", a déclaré Michael Shannon au Los Angeles Times sur le tapis rouge avant la cérémonie. "Le meilleur divertissement de tous les temps, d'entre tous les médias, n'est pas produit par des blancs. Il faut représenter le monde tel qu'il est."

"L'Amérique est un endroit éclectique... et dans l'art, on se sert de toutes les couleurs", a lancé Neil Brown Jr., qui joue DJ Yella dans Straight Outta Compton, au Times. Sa covedette Aldis Hodge, qui incarne MC Ren, a ajouté : "En tant qu'artistes, nous avons la responsabilité de mieux représenter la diversité du monde."

"On me dit souvent que je ne suis pas assez maigre, que je ne suis pas assez petite, que je ne suis pas assez masculine", a déclaré Latifah dans son anecdote de départ. "Bon sang, je suis très bien comme je suis. Je suis Queen Latifah, et je suis une actrice !" Quand elle a gagné pour Bessie par la suite, elle a rappelé aux acteurs en herbe : "Vous construisez vos propres boîtes... Faites tomber ce truc et lancez-vous !"

PHOTOS : le tapis rouge des SAG Awards 2016

Idris Elba, SAG Awards, Winner, 2 Statues

Jeff Kravitz/FilmMagic

"Bienvenue à Télé Diversité ", a lancé Elba quand il est revenu sur scène pour présenter des extraits de Beasts of No Nation.

Même Carol Burnett, récompensée pour l'ensemble de sa carrière, a parlé de l'époque où elle s'est imposée dans la comédie alors que c'était un "milieu d'hommes", un rappel de l'exclusion et de la discrimination dont les femmes ont été victimes pendant des années à Hollywood. Une bataille que l'on mène encore aujourd'hui, pour essayer de réduire l'écart de salaires entre hommes et femmes à Hollywood.

Quant à l'autre remise de prix qui se déroulera le 28 février, même si on n'aura pas l'occasion de féliciter l'interprétation d'un acteur de couleur, le maire de Los Angeles Eric Garcetti a déclaré à Variety avant les SAG Awards, ce soir, qu'il était "un grand supporter" des mesures prises par la présidente de l'Académie Cheryl Boone Isaacs (qui était présente ce soir) pour augmenter la diversité parmi les membres du groupe afin de mieux honorer les meilleurs de la profession à l'avenir.

"On devrait voir des Oscars qui soient un reflet de ce monde, de l'Amérique, de notre ville, et malheureusement, on n'a pas vu ça dans les nominations [de cette année]", a expliqué Garcetti. "Alors je suis un énorme supporter de ce que fait Cheryl. Je pense qu'il y a un vrai mouvement. Je tiens à les féliciter pour les mesures qu'ils ont mises en place la semaine dernière car elles ne sont pas appliquées que dans un souci de diversité, elles vont aussi apporter de nouveaux visages, de nouvelles personnes qui vont voter et partager l'avis du citoyen moyen et pas seulement de quelques privilégiés."