• Share
  • Tweet
  • Share
Oscar statue, Academy Awards

AMPAS

2016 est la deuxième année consécutive où les acteurs nominés sont tous blancs, et, de ce fait, l'Académie a été forcée de faire des changements radicaux. D'ailleurs, le comité a émis un communiqué de presse vendredi, disant qu'ils avaient voté pour s'assurer que des mesures historiques soient prises… à compter de maintenant.

Depuis jeudi soir, les votes à vie ont été recadrés et limités à ceux qui ont été actifs dans l'industrie du cinéma au cours des dix dernières années. Trois sièges de gouverneurs ont été ajoutés, gouverneurs qui seront élus par le président, et les comités ont été restructurés afin d'appuyer cette mesure. Toutes ces mesures ont été prises par le Conseil des gouverneurs dans le but de doubler le nombre de femmes et de membres provenant de minorités ethniques au sein de l'Académie d'ici 2020.

Cheryl Boone Isaacs

Jason LaVeris/FilmMagic

"L'Académie va prendre les devants au lieu d'attendre que l'industrie cinématographique se décide", a déclaré la présidente de l'Académie, Cheryl Boone Isaacs, dans un communiqué de presse. "Ces nouvelles mesures visant les gouverneurs et le vote auront un impact immédiat et permettront de changer de façon significative la composition de notre académie."

Ces changements sont intervenus après que Hollywood s'est exprimé de façon virulente face au manque de diversité ethnique dans la liste des nominés aux Oscars 2016. Certaines stars comme Spike LeeJada Pinkett Smith et Will Smith ont décidé de ne pas assister aux Oscars, et d'autres ont exprimé leur avis à voix haute sur la question. Quelques-unes sont même convaincues que le problème de diversité ethnique n'est pas un problème du tout. Voici ce que les stars ont dit :

Matt Damon, Leonardo DiCaprio, Cate Blanchett, Jennifer Lawrence

Twentieth Century Fox/The Weinstein Company

William H. Macy : "Tant mieux pour eux. Tant mieux pour eux", a-t-il déclaré à Us Weekly en parlant des gens qui boycottaient les Oscars de cette année. "Ils ont joint le geste à la parole. Ce n'est pas normal. Quelqu'un doit le dire. Ils l'ont dit. Je les applaudis."

Viola Davis : "Combien de films noirs sont produits chaque année ? Comment sont-ils distribués ? Et pour les films qui voient le jour, est-ce que les grands producteurs pensent un peu différemment quand ils cherchent leurs acteurs ?" s'est-elle demandé en parlant à ET Online. "Peut-on donner ce rôle à une femme noire ? Peut-on donner ce rôle à un homme noir ?" Et d'ajouter : "On peut changer l'Académie, mais si on ne produit pas de films noirs, pour quoi va-t-on voter ?"

Charlotte Rampling : "On ne peut jamais savoir si c'est vraiment le cas, mais peut-être que les acteurs noirs ne méritaient pas d'être dans la dernière ligne droite", a-t-elle déclaré à l'antenne d'Europe 1. Elle ne pense pas non plus qu'il faudrait un système de quotas pour représenter les minorités : "Pourquoi classer les gens ? On vit dans des pays maintenant où on est plus ou moins acceptés, mais il y aura toujours des problématiques : « Lui, il est moins beau, lui est trop noir, lui est trop blanc.» Mais doit-on en conclure que l'on doit avoir plein de petites minorités partout ?"

Mais elle est revenue sur ces propos par la suite : "Je regrette que mes commentaires aient été mal interprétés cette semaine, lorsque j'ai été interviewée par Europe 1. Je voulais simplement dire que dans un monde idéal, toutes les interprétations auraient des chances égales. Je suis très honorée de faire partie du groupe formidable d'acteurs et d'actrices de cette année."

Steve Harvey

Ethan Miller/Getty Images

Steve Harvey : "Je respecte le boycott", a-t-il déclaré alors qu'on lui rendait hommage à la National Association of Television Program Executives en parlant du manque d'acteurs noirs nominés. "Personne ? C'est très, très bizarre. Après avoir vu tous ces films, vous ne trouvez personne ? C'est… un peu dingue." Il a aussi déclaré à Access Hollywood qu'il était content de savoir que Chris Rock ne s'était pas désisté et présenterait bel et bien la cérémonie. "Chris Rock est la meilleure chose qui puisse aider ce mouvement, c'est mieux que de ne pas y aller. Croyez-moi, Chris Rock est un type intelligent et courageux, je pense qu'il devrait présenter les Oscars."

George Clooney : "Si on revient dix ans en arrière, les Oscars étaient beaucoup mieux. Repensez à combien d'Afro-Américains étaient nominés. J'aimerais aussi avancer l'argument que le problème n'est pas vraiment qui on choisit, mais de voir quelles sont les options offertes aux minorités dans les films, surtout les films de qualité", a-t-il déclaré à Variety. "Je pense que nous avons beaucoup de choses à mettre au point… On aurait dû y prêter un peu plus attention depuis longtemps. Je pense que les Afro-Américains ont le droit de dire que l'industrie du cinéma ne les représente pas assez bien. Je pense que c'est très vrai."

Mark Ruffalo : "Je soutiens le boycott des Oscars et l'affirmation que les nominations ne reflètent pas la diversité de notre communauté", a-t-il tweeté. "Le boycott des Oscars reflète une plus grande discussion sur le racisme dans le système judiciaire… J'espère que le boycott des Oscars permettra également à mes collègues d'ouvrir leur cœur au mouvement #BlackLivesMatter ("les vies noires comptent").

Julie Delpy : "Il y a deux ans, j'ai parlé du fait que les Oscars étaient dominés par des hommes blancs, ce qui est la réalité, et les médias m'ont taillée en pièces", a-t-elle déclaré à TheWrap. "C'est drôle, les femmes n'ont pas le droit de s'exprimer. Parfois, j'aimerais être afro-américaine parce que les gens ne les pourrissent pas après."

Straight Outta Compton

Universal Pictures

Ice Cube : "On ne fait pas de films pour le milieu", a-t-il déclaré dans l'émission The Graham Norton Show. "On fait des films pour les fans, pour les gens."

Marlon Wayans : "On devrait avoir une discussion avec l'Académie, mais on devrait aussi avoir une discussion avec les studios de cinéma, parce qu'on n'arrive pas à avoir les budgets qu'il nous faut pour obtenir ce genre de considération. Écoutez, The Revenant a coûté très cher à faire. Rien que l'ours a coûté 100 millions de dollars. J'imagine que les Oscars se disent : « De quoi vous vous plaignez ? L'ours noir était génial dans The Revenant ! »"

Michael Caine : "Au bout du compte, on ne peut pas voter pour un acteur seulement parce qu'il est noir", a-t-il déclaré à BBC Radio 4. "On ne peut pas dire : « Je vais voter pour lui, il n'est pas terrible, mais il est noir, je vais voter pour lui. » Il faut que son interprétation en vaille la peine."

Quincy Jones : "Il y a deux façons [de protester]", a-t-il déclaré à la conférence de la National Association of Television Program Executives. "On peut les boycotter ou on peut résoudre le problème. C'est effrayant de voir que 90 % [des nominés] sont blancs et 80 % sont des hommes blancs. C'est ridicule. Ce n'est pas normal."

Ava DuVernay : "Les artistes marginalisés demandent des changements au sein de l'Académie depuis des dizaines d'années. De vraies campagnes. Les gens l'ont dit SUR SCÈNE. Ils sont sourds. Ils ont l'esprit étroit", a-t-elle tweeté. "Qu'ils aient honte, expriment leurs vrais sentiments ou qu'on leur force la main, que ce soit fait ! Car l'alternative n'est pas très jolie."