• Share
  • Tweet
  • Share
Katie Holmes, More

Katie Holmes stupéfait — et surprend — encore.

La cover-girl du magazine More de février ne fait pas que nous révéler son visage presque sans maquillage parfait. Dans ce numéro, en vente le 26 janvier dans les kiosques, elle parle également de réinvention, de son premier essai en tant que réalisatrice avec All We Had — film sur une relation mère-fille — et de son désir de plus en plus grandissant de prendre des risques.

C'est une nouvelle année, après tout, alors on peut s'attendre à des projets très variés venant de l'actrice. "Je me sens plus créative. Je me sens prête", a déclaré Holmes. Quand elle était une actrice adolescente, "je n'avais aucune expérience de la vie. Je me disais : « Je n'ai rien à apporter. Je ne sais pas ce que ça fait, par exemple, d'être vraiment en colère. Je fais ce que je peux. »"

"Mais avec l'âge, j'ai pris confiance en moi. Je comprends le genre d'histoires que je veux raconter. J'ai plus d'expérience dans le métier. Je me sens plus sûre de moi."

Katie Holmes, More

Et en prenant confiance, on se sent de plus en plus partante à prendre des risques… au niveau créatif, du moins !

"J'aime m'entourer de gens qui m'apprennent quelque chose. Je suis attirée par les gens qui font des choses que je ne sais pas faire", continue Holmes dans cette interview. "[Être intimidée] est une perte de temps. Demandez, si vous ne savez pas quelque chose. Demandez. Vous allez sûrement faire une erreur. Mais peu importe… Certains problèmes ne seront jamais résolus. Alors dansez pour oublier, vous vous sentirez mieux."

Voilà une résolution qu'on peut tenir. Et maintenant qu'elle est plus sûre d'elle, la star de Ray Donovan nous éblouira très certainement derrière la caméra. "Je comprends le genre d'histoires que je veux raconter", explique Holmes.

Katie Holmes, More

Interrogée sur le défi de se diriger elle-même (en plus des autres) dans All We Had, elle a expliqué : "[C'était] comme un marathon, mais je n'avais pas le temps d'hésiter. Cela n'aurait servi à rien si je l'avais fait. Je suis restée calme. « Oh, on n'a qu'une caméra aujourd'hui ? Je croyais qu'on en avait deux. D'accord. Petit ajustement. » C'est comme de dire : « On n'a rien à manger à la maison et je vais bientôt avoir faim. J'ai des crackers au fond de mon sac, ça me fera gagner 20 minutes. » Voilà ! On va de l'avant, quoi qu'il arrive."

Holmes est aussi revenue sur le fait de jouer un personnage bipolaire dans Touched With Fire, qui sort en février dans les salles américaines.

Katie Holmes, More

"J'ai beaucoup plus d'empathie pour les gens qui souffrent de maladies mentales", a-t-elle déclaré. "Avant le film, quand j'en entendais parler, je me disais : « Ouah. Mais c'est loin de moi. » Malheureusement, on juge trop rapidement, surtout de nos jours, avec les réseaux sociaux et l'Internet, qui vous rend atroces, je trouve. Tout le monde a l'air atroce sur Internet. Mais je ne voudrais pas vivre une vie plate, sans douleur."

Katie préfère se concentrer sur ce qui est beau, surtout les cadeaux les moins évidents de la vie.

"Il faut aller de l'avant", a ajouté la maman de la petite Suri Cruise, âgée de presque 10 ans ! "Dans tous les aspects de votre vie. Concentrez-vous sur le positif. Restez créatif. Allez vers les choses qui vous intéressent. Faites un travail gratifiant. Imposez-vous des défis. Ce qui est incroyable dans l'esprit humain, c'est qu'il y a beaucoup de gens qui font des choses captivantes. Si vous vous concentrez là-dessus, votre vie sera plus remplie."

On n'avait pas dit qu'on cherchait un maître spirituel ?