• Share
  • Tweet
  • Share
David Bowie, Cameron Crowe

George Pimentel/Jeffrey Mayer/WireImage

Alors que les stars continuent de rendre hommage en masse à David Bowie, Cameron Crowe, l'ancien journaliste devenu metteur en scène, se remémore les six mois qu'il a passés avec le musicien caméléon, il y a plus de 40 ans.

Alors qu'il n'avait que 16 ans, le réalisateur de Presque célèbre a vécu la même expérience que dans son film quand il a tout fait pour obtenir une interview de la star en 1973, alors que Bowie les refusait presque toutes.

Au cours d'une conférence de presse pour présenter Roadies, sa nouvelle série, Cameron Crowe a expliqué comment il avait interviewé plusieurs amis de Bowie et leur avait dit qu'il souhaitait interviewer le chanteur insaisissable en personne.

"J'étais assis dans ma chambre à San Diego quand le téléphone a sonné un soir et c'était David Bowie qui m'a dit : « Je suis dans un train, en direction de New York. Je viens de me séparer de mon manager. Je ne connais pas grand-monde à Los Angeles. J'arrive dans quelques jours, alors voudriez-vous m'interviewer ? »", a révélé le réalisateur de Jerry Maguire avant d'ajouter : "J'ai répondu : « Oui, j'aimerais beaucoup. »"

Le metteur en scène ne s'attendait pas trop à ce que la star le rappelle, jusqu'à ce qu'il reçoive un autre coup de fil.

David Bowie, Fashion Icon

ITV/REX Shutterstock

"Il m'a dit : « Rejoins-moi. Je suis dans cette maison. Rencontrons-nous et passons du temps ensemble. » Et j'ai passé les six prochains mois avec David Bowie... J'étais dans un tourbillon avec lui pendant une période qui va de Young Americans à Station to Station", a poursuivi Cameron.

"Heureusement, j'ai gardé mes notes sur tout. Il n'y avait pas de limites. On a parlé de tout", a ajouté le réalisateur. "Il m'a dit : « Demande-moi ce que tu veux. Regarde-moi créer. Regarde-moi produire. Regarde-moi être triste. Regarde-moi être heureux. » Ce fut une expérience incroyablement vitale parce qu'il m'a dit : « Tu peux faire cet article pour qui tu veux. »"

Après tout ce temps écoulé, le journaliste accompli n'a que des compliments à faire au sujet de l'artiste bienveillant.

"Ce fut le sujet le plus intéressant et le plus généreux que j'ai eu la chance d'interviewer, et tout ça c'est grâce à David Bowie", a expliqué Cameron admiratif.

Si la mort du chanteur est tragique et prématurée, le réalisateur précise que sa légende perdurera dans le cœur de jeunes musiciens qui sont en train de percer.

"L'impact de David Bowie est immense, c'est un modèle pour les artistes qui doivent se souvenir que tout n'est pas une question de marque. "C'est avant tout un besoin incessant d'être créatif et de le rester", a-t-il expliqué. "Pour un jeune musicien ou un artiste, peu importe d'où il vient, c'est extraordinaire de regarder Bowie et de voir l'impact phénoménal qu'il a eu sur les gens, pas parce qu'il a continué à faire la même chose, mais au contraire parce qu'il s'est toujours remis en question et qu'il s'en est toujours remis aux dieux de la créativité."

"C'est ce que j'ai appris de lui à l'époque et qui est encore valable aujourd'hui."