• Share
  • Tweet
  • Share
Mark Ruffalo, Scott Ruffalo

Amy Graves/Getty Images

Fait nouveau de taille dans l'affaire Scott Ruffalo : la femme détenue pour avoir tiré sur le frère de Mark Ruffalo et entraîné sa mort, a été libérée et disculpée.

La police de Beverly Hills a libéré Shaha Mishaal Adham, 26 ans, un peu après 23 h mardi, après avoir déterminé qu'elle n'était pas une meurtrière, mais plutôt le malheureux témoin (qui a tout de suite fui) de la mort volontaire de Scott Ruffalo, 39 ans.

"Il n'y a pas de charges criminelles pour le moment sur cette affaire, et nous espérons que Shaha Mishaal Adham pourra rebâtir sa réputation ternie", a dit Ronald Richards, son avocat, à E! News.

Richards a fait la tournée des médias mardi, le lendemain de la mort de Scott Ruffalo suite à sa blessure par balle à la tête. Il a insisté sur le fait que le coiffeur était connu pour son goût de la roulette russe quand il était "sous l'influence de substances inscrites au tableau". L'avocat a dit que ce jeu avait été fatal le 1er décembre, quand Ruffalo a été découvert par police-secours.

On ne sait pas vraiment quelles preuves l'avocat d'Adham avait pour disculper sa cliente, mais il a passé cinq heures en conférence avec la police de Beverly Hills mardi soir, ce qui a mené à sa libération.

Il a dit que sa cliente était une amie de Scott Ruffalo et qu'elle était allée à son appartement lundi soir pour récupérer ses clés de voiture. Mais elle s'est retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment. Selon Richards, Adham a vu Ruffalo se tirer une balle dans la tête, puis elle a fui.

"C'était une erreur, mais ça ne fait pas d'elle une meurtrière", a dit Richards à E! News. "C'était vraiment cauchemardesque. Elle regrette de ne pas avoir appelé la police ou une ambulance, mais elle était bouleversée."

Elle a fini par se rendre à la police lundi, quelques heures avant la mort de Ruffalo. Il n'y aura pas de poursuites engagées contre elle. Une autre "personne concernée", Brian B. Scofield, a aussi été libéré lundi après s'être présenté pour être interrogé. Il n'y aura pas de poursuites contre contre lui non plus.

La famille Ruffalo a fait une déclaration sur l'affaire mardi soir, remerciant les fans de leurs "effusions de prières et leur soutien durant cette période difficile."

L'enterrement restera privé.