Rihanna, Chris Brown

Mazur/WireImage.com

Un photographe n'arrêtera pas la musique avant que Rihanna et Chris Brown n'allongent plus d'un million de dollars.

Luis Santana, un photographe pour le St. Petersburg Times de Floride, attaque en justice les chanteurs de R&B, affirmant que leurs gardes du corps l'ont frappé et ont confisqué son appareil après qu'il les a pris quittant le Vintage Ultra Lounge ensemble début mai.

Santana a dit à E! News qu'il avait été invité à la boîte de nuit pour prendre des photos du couple célébrant le 19e anniversaire de Brown. Il a dit que les gardes du corps de Brown lui avaient demandé de ne pas prendre de photos du couple à l'intérieur de la boîte, mais qu'il pouvait les prendre dans le parking.

"Une fois que j'ai pris des photos de Chris et Rihanna, Chris a bondi hors de la limousine et ses gardes du corps ont commencé à me poursuivre", a dit Santana.

"Un des gars a déchiré ma chemise et m'a attrapé. Ils m'ont jeté à terre et ont commencé à me donner des coups de pied. Un des gars a mis son genou sur mon visage et y a mis tout son poids. J'ai cru que ma mâchoire allait céder."

Les porte-parole de Brown et Rihanna n'ont pas tout de suite répondu à la demande de commentaire d'E! News.

Selon un rapport de la police, "les suspects ont ensuite pris l'appareil photo de la victime, l'ont endommagé et ont quitté le lieu dans une limousine Excursion noire". Il n'y a encore eu aucune inculpation dans cette affaire, à cause des comptes-rendus paradoxaux des faits, selon la police.

Donc Santana a décidé d'intenter un procès, et a déposé sa requête hier. Le montant du procès, 1 million de dollars, couvre le coût de l'appareil photos et des photos perdues, les dommages et intérêts pour ses blessures, et la détresse émotionnelle causée.

Malgré leurs tatouages assortis, les chanteurs à succès ont toujours nié être ensemble, et Santana pense que c'est la raison de leur réaction.

"A l'époque, leur liaison n'était qu'une rumeur", a dit Santana à E!. "Chris fêtait son anniversaire avec elle et c'était une photo énorme. Ils ne voulaient pas que ça se sache."

James Guttridge, le propriétaire de la boîte de nuit Vintage qui est aussi nommé dans le procès, a dit à E! News : "Ce qui s'est passé est malheureux, mais en dehors d'avoir été le lieu de l'évènement, nous n'avons rien à voir avec l'incident."

  • Share
  • Tweet
  • Share