Johnny Depp

Jun Sato/WireImage

Épuisement, maladie… voici généralement les raisons avancées par nos amies les stars pour ne pas assister à des événements. Johnny Depp qui ne fait jamais rien comme tout le monde, a peut-être remporté la palme de l'excuse la plus originale après avoir raté à Tokyo en début de semaine la conférence de presse pour son nouveau film, Charlie Mortdecai.

L'acteur de Charlie et la Chocolaterie aurait été "attaqué" par un "chupacabra" et n'aurait donc pas pu assister à la conférence de presse. Bien qu'il ait reconnu qu'il était malade, Johnny a décrit l'attaque comme la vraie raison de son absence.

"Je voudrais m'excuser auprès de vous pour mon absence d'hier", a déclaré l'acteur de 51 ans. "Je sortais d'un rhume ou d'une grippe. Mais ce n'est pas la raison pour laquelle je n'étais pas là."

"Hier matin, j'ai été attaqué par un animal qu'on voit rarement, un «Chupacabra». Je l'ai combattu pendant des heures", a-t-il ajouté.

L'animal légendaire et mythique, dont le nom signifie littéralement "suceur de chèvre" en espagnol vivrait dans certaines régions d'Amérique mais est rarement vu. On le soupçonne d'attaquer les chèvres pour boire leur sang, ce qui lui vaut ce nom.

"Ce sont des animaux très coriaces, très mauvais. Je pense qu'il s'était réfugié dans ma valise", a prétendu l'acteur. "Je l'ai jeté du 23e étage, donc on ne le verra plus."

On dirait que la rencontre avec la créature mythique aurait pu mal se terminer. Johnny a terminé son explication en remerciant chaleureusement le public.

"Merci, merci de votre compréhension. Ça me touche."

Quand on a demandé à Johnny comment son personnage de Charlie Mortdecai réagirait s'il assistait à la conférence de presse, l'acteur a répondu que ce dernier continuerait ses pitreries habituelles.

"Je pense qu'il essaierait de montrer sa moustache", a-t-il imaginé. "Et il dirait sûrement : «Comment allez-vous ? Je m'appelle Charlie Mortdecai et je suis ici pour vous prendre autant d'argent, de bijoux et d'art que possible.» C'est tout."

  • Share
  • Tweet
  • Share