Jennifer Lopez, People Magazine

People

Pour la deuxième fois en six ans, Jennifer Lopez et ses jumeaux, Emme Anthony et Max Anthony, font la couverture du magazine People. Et pour la deuxième fois, le père des enfants, Marc Anthony, n'y apparaît pas.

Mais cette fois, c'est un peu plus logique.

Quand les jumeaux ont fait leurs débuts dans le monde sur la une du numéro du 11 mars 2008, Lopez était le seul des deux parents à apparaître sur la couverture ; Anthony, son mari à l'époque, apparaissait sur les pages intérieures. Le couple s'est séparé en 2012, et leur divorce a été prononcé en 2014, et depuis, Anthony s'est remarié.

Lopez a parlé de l'absence de son ex-mari dans le numéro du 2 février 2015 de ce même magazine. Revenant sur leur rupture, l'actrice d'Un Voisin trop parfait, 45 ans, explique : "C'était horrible. Mais je m'étais fait la promesse de rester seule : on ne flirte pas. On ne cherche pas. Pas d'hommes, en aucun genre pour quoi que ce soit. Je me suis dit : «Je m'arrête.» Je n'avais jamais été seule. Quand j'étais petite, je partageais un lit avec mes deux sœurs. Quand je suis devenue célèbre, j'étais entourée de gens et j'ai toujours eu un petit ami ou un mari ou une relation quelconque, l'un après l'autre. Le soir, je me demandais : «Tu ne travailles pas. Les enfants dorment. Qu'est-ce que toi, tu aimes faire, Jennifer ?» Je n'avais pas de réponse. C'était toujours : «Qu'est-ce qu'il veut faire ?» Ça m'a ouvert les yeux de passer du temps toute seule. J'étais morte de peur de me retrouver seule : l'idée qu'on soit seul au monde, qu'on naisse seul et qu'on meure seul, j'ai été prise de panique. Mais je me suis dit : «Il faut que je surmonte cette peur», et je l'ai fait."

Alors qu'a-t-elle retenu de cette expérience ?

"Je voulais que mes relations se passent bien mais ce n'était pas le cas. Parfois, je me disais en pleurant : «Je déteste ça. Je déteste être seule.» Mais le but n'était pas d'être seule à jamais. Le but était d'être en osmose avec moi-même pour faire de bons choix. Quand j'ai peur, je fais des choix stupides. Mon habitude avec les mecs, c'était : «Viens. Peu importe comment tu me traites ou ce que tu fais. Je t'accepte parce que j'ai tellement peur qu'il n'y ait personne d'autre.» Mais quand on a 20 ou 30 ans, je pense qu'on est censés explorer et faire une tonne d'erreurs", explique-t-elle. "Et quand on a 40 ans, on a fait le tour des choses pour faire un choix."

Lopez s'est pardonnée ses erreurs de jeunesse. D'ailleurs, quand elle repense à ses petits amis ou maris précédents, la chanteuse se rend compte de sa naïveté : et elle est d'autant plus déterminée à faire mieux la prochaine fois.

"J'aurais bien voulu que mon mariage quand j'avais une vingtaine d'années [au chef Ojani Noa en 1997] ait duré jusqu'à ma mort, mais je comprends que c'était peut-être trop tôt. J'avais plus de choses à apprendre, et il avait plus de choses à apprendre", a déclaré la chanteuse, deux fois nominée aux Grammy Awards. "Et [pareil] pour celui que j'ai épousé après [le chorégraphe Cris Judd en 2001]. Mais on est comme on est et après on est bien pour quelqu'un d'autre. En attendant, ça va être difficile."

Mais Lopez n'a pas fait une croix sur l'amour. "Je crois toujours au conte de fées", déclare-t-elle.

"Je crois toujours au mariage. Je pense sincèrement que deux personnes peuvent s'engager pour la vie et vivre ensemble." Elle est aussi reconnaissante d'avoir ses enfants, qui "vous font croire tout un tas de choses, que tout est possible, par exemple".

  • Share
  • Tweet
  • Share