• Share
  • Tweet
  • Share
Jennifer Aniston, The Hollywood Reporter

The Hollywood Reporter

Jennifer Aniston n'a rien à cacher.

L'actrice de Cake ne se dérobe pas quand on l'interroge sur son ancien mariage à Brad Pitt, et elle ne se renferme pas non plus quand on lui pose des questions sur ses rapports fragiles avec sa maman, Nancy Dow. Qu'elle décrive comment on lui a diagnostiqué sa dyslexie ou ses projets de procréation avec son fiancé, Justin Theroux, l'actrice parle sans détour de tout ce qu'elle a appris en 45 ans. "Je sais que j'ai une raison d'être plus importante dans la vie", a déclaré la nominée aux SAG Awards et cover-girl de The Hollywood Reporter pour son numéro daté du 30 janvier. "C'est un puzzle, et je ne l'ai pas encore terminé."

Quand elle était petite, Aniston avait du mal à s'entendre avec sa mère. "Elle critiquait beaucoup. Elle me critiquait beaucoup", se souvient-elle. "Vu qu'elle était mannequin, elle était magnifique, très belle. Je ne l'étais pas. Je ne l'ai jamais été. Je ne me vois toujours pas sous cet angle, ce n'est pas grave." Elles ont coupé tous liens en 1999, quand Dow a publié une autobiographie sur leur relation. Depuis, elles se sont réconciliées, mais ça n'a pas été facile. "Elle ne me pardonnait jamais", se souvient l'actrice. "Elle m'en voulait pour des choses que je trouvais insignifiantes."

Il faut du temps à Aniston pour pardonner, comme à son ex-mari, avec qui elle a fait la paix, malgré ce que la presse people veut nous faire croire. "On ne se parle pas tous les jours, mais on se souhaite tout le bonheur du monde. Personne n'a rien fait de mal. Vous voyez ?" explique-t-elle. "C'est juste que parfois, certaines choses [arrivent]. Si tout le monde pouvait arrêter avec ces sottises ridicules de roman à l'eau de rose. Il n'y a pas d'histoire. Maintenant, ça commence à devenir... Accordez un peu de crédit à ces êtres humains."

Jennifer Aniston, The Hollywood Reporter

The Hollywood Reporter

Aniston a-t-elle appris autre chose depuis que son mariage s'est terminé, il y a 10 ans ? "Je me suis toujours dit : «Si tu es en colère, ne dis rien.» Et j'apparaissais passive. Les choses sortaient passivement. Mais ça n'a pas à être noir ou blanc. Vous n'êtes pas forcé de vous mettre en furie et d'avoir des veines qui vous sortent du cou et de devenir tout rouge et de terrifier les gens, ou au contraire, de vous taire et de vous enterrer la tête dans le sable", a admis l'actrice de Friends. "Je détestais les confrontations. Je détestais ça. Absolument. Je comprenais la colère, mais je ne savais pas qu'on devait l'exprimer. Ce qui est une chose sur laquelle j'essaie vraiment de travailler."

Jennifer Aniston, The Hollywood Reporter

The Hollywood Reporter

Lorsqu'elle avait 20 ans, Aniston a dû faire des efforts pour surmonter sa dyslexie. "La seule raison pour laquelle j'ai su [que j'en souffrais] c'est parce que je suis allée voir l'ophtalmo pour avoir des lunettes. Je devais porter des lunettes comme celles de Buddy Holly", a-t-elle déclaré. "Il y avait un verre bleu d'un côté et un verre rouge de l'autre. Et je devais lire un paragraphe, et ils m'ont fait passer un test, ils m'ont posé 10 questions sur ce que je venais de lire, et je crois que j'en ai eu trois de bonnes. Puis ils ont mis un ordinateur sur mes yeux, pour voir où allait mon regard quand je lisais. Mes yeux sautaient quatre mots et revenaient deux mots en arrière, et j'avais un petit strabisme aussi, qu'on doit toujours rectifier sur les photos. Avant cela, se souvient-elle, "Je croyais que je n'étais pas intelligente. Je ne retenais rien du tout. Après cette grande découverte, je sentais que tous mes traumatismes d'enfance, toutes mes tragédies, tous mes drames avaient une explication."

Jennifer Aniston, The Hollywood Reporter

The Hollywood Reporter

Que cherche-t-elle à surpasser d'autre ?

"Je cherche à tout contrôler. J'aime tout diriger. Ma vie était tellement fouillis quand j'étais petite. C'est très important pour moi d'avoir le contrôle", confie-telle. "Parfois, je dois me mordre la langue quand je suis sur un tournage, quand je crois savoir comment résoudre un problème qu'ils ont." Pour garder les pieds sur terre, elle fait de la méditation. "Je suis un bon programme personnel strict. En ce moment, j'en fais tous les jours", avoue Aniston au magazine. "J'ai une petite pièce chez moi, et j'en fais pendant 20 minutes, à différentes heures de la journée, en général juste après ma tasse de café et avant que la folie ne démarre."

Theroux aide également Aniston à trouver son équilibre.

"C'est quelqu'un de très facile. Il était très bien dans sa peau", déclare-t-elle de son fiancé. "Je me souviens que c'était la première fois que j'étais aussi à l'aise [avec un petit ami], comme avec mes amis gays."

Aniston insiste pour dire qu'ils n'ont pas fixé de date de mariage mais ajoute : "Je ne vous le dirais pas si c'était le cas."

Jennifer Aniston, The Hollywood Reporter

The Hollywood Reporter

Pour l'instant, les co-vedettes de Peace, Love et plus si affinités semblent plus intéressées par la télé-réalité que par le mariage. "L'an dernier, [nos amis] nous disaient : «C'est The Bachelor ! Ça commence ce soir ! The Bachelor commence ce soir !» Et je faisais : «Non, vraiment ? The Bachelor ? Ça fait au moins 15 ans que ça passe»", se rappelle-t-elle. "Justin et moi, pour s'amuser, on l'a regardé, et deux heures plus tard, on était accros."

"C'est comme des sucreries", ajoute Aniston. "On était tristes quand ça s'est arrêté."

Mais les soirées en amoureux du couple risquent d'être une chose du passé à un moment ou un autre. En parlant de la possibilité d'avoir des enfants, Aniston s'est montrée défensive, ajoutant : "Écoutez, c'est un sujet qui est surfait. Ça me rend nerveuse parce que c'est quelque chose de très personnel. Qui sait si ça arrivera ? On en a envie. On fait de notre mieux."

Pour lire tout l'article sur Aniston dans le Hollywood Reportercliquez ici.