• Share
  • Tweet
  • Share
Patricia Arquette, Golden Globes

Jason Merritt/Getty Images

L'interprétation de Patricia Arquette dans Boyhood lui a valu de décrocher une nomination aux Golden Globes et aux Oscars, mais ce rôle ne lui a pas vraiment rapporté une fortune.

D'ailleurs, l'actrice de 46 ans a déclaré à WENN : "J'ai payé ma baby-sitter et mon promeneur de chiens plus d'argent que je n'en ai gagné avec Boyhood, pour jouer dans Boyhood !"

Son dévouement au film, maintenant nominé comme Meilleur film aux Oscars, était assez impressionnant. Le tournage a commencé en 2002 et exigeait d'Arquette et ses co-vedettes, dont Ethan Hawke, de tourner une semaine par an pendant 12 ans.

"C'est important pour moi, en tant qu'actrice, de gagner ma vie", a-t-elle clarifié. Et pour cela, Arquette remercie des séries comme Les Experts et Medium. Comme elle l'a expliqué : "La télévision vous permet de vivre, de nourrir vos enfants, de les envoyer à la fac. Et d'avoir le luxe de faire des choix et de faire ce qui vous importe le plus."

Boyhood

IFC

"C'est assez ahurissant [qu'on ait gagné le Golden Globe du Meilleur film] parce qu'on ne savait pas si les gens accepteraient ce film, et on a découvert en premier que ce film les avait touchés", a-t-elle déclaré à WENN. "Cette victoire nous a complètement surpris. Je suis contente pour Rick [Richard Linklater, réalisateur de Boyhood] et tellement heureuse pour les producteurs, parce qu'ils ont investi quatre millions de dollars. Ils ont parié sur ce film sans avoir de filet de sûreté, pas de contrat après sept ans... ils auraient pu finir sans rien."

À grands risques, grande récompense ! En attendant, Arquette retournera bientôt sur les petits écrans dans CSI : Cyber cette année. "Je veux travailler de la façon qui me plaît", a-t-elle déclaré au New York Times, "je ne veux pas que la société me l'impose."

"Avec une série télé, vous savez que vous divertissez les gens chez eux, les gens qui vivent dans un terrain de caravaning, les gens qui n'ont pas d'argent pour aller au cinéma et se payer une baby-sitter", a-t-elle ajouté. "Les milieus du cinéma et du théâtre regardent la télévision de haut. J'adore les petits films bizarres d'art et d'essai, et j'adore le divertissement  de masse."