Jennifer Aniston, Cake

Cinelou Films

Jennifer Aniston n'a pas eu besoin de chercher bien loin pour savoir comment interpréter le rôle d'une femme qui souffre de douleurs chroniques extrêmes après un terrible accident de voiture dans le film Cake.

Stacy Courtney, qui la double depuis huit ans pour ses cascades, a elle-même survécu à un grave accident de bateau qui a failli lui coûter la vie.

En 1997, Courtney a été frappée par une hélice de bateau qui "a déchiqueté ma jambe gauche", a-t-elle raconté à l'avant-première du film à West Hollywood. "J'ai bien failli en mourir et j'ai eu des douleurs chroniques pendant trois ans, de nombreuses opérations et une incroyable guérison."

Chris Messina, Jennifer Aniston, Cake

Cinelou Releasing

Jennifer Aniston connaissait l'histoire de Courtney mais pas dans les détails. "Je savais qu'elle avait dû faire face à une horrible blessure très traumatisante et que sa carrière et sa vie avaient été arrêtées pendant un temps", a-t-elle déclaré.

Et puis Jennifer a accepté le rôle de Claire dans Cake (en salles le 8 avril).

"Il y avait tellement de similitudes avec l'histoire de mon accident et de mon traumatisme", a ajouté Courtney. "J'ai eu l'impression que la boucle allait être bouclée quand j'ai su qu'elle allait jouer ce rôle et qu'on pourrait avoir cette conversation et en parler. Elle m'a alors demandé de vraiment partager les détails de ce que j'avais enduré."

Le travail de Jennifer lui a valu les éloges de tous, ainsi que des nominations aux Golden Globes, Screen Actors Guild et Critics' Choice Awards. (Attendez-vous à ce que son nom apparaisse le jour de l'annonce des nominations aux Oscars le 15 janvier.)

Jennifer Aniston, Cake

Cinelou Releasing

L'ex-star de Friends a également travaillé avec des docteurs, des spécialistes en toxicomanie (son personnage est accro aux antidouleurs) et en douleurs chroniques pour incarner le personnage de Claire.

"C'était pour comprendre l'accident, ce qui s'était passé, ce qui était cassé, quelle partie de son corps… lui faisait tout le temps mal", a ajouté Jennifer. "C'était des douleurs intenables avec un effet dévastateur sur son corps qui font qu'elle bougeait très lentement. Le deuxième degré de douleurs était bien sûr d'ordre psychologique."

Pour Jennifer, devenir Claire revenait à "comprendre les effets que les médicaments peuvent avoir sur le corps avant d'incorporer le côté émotionnel, qui consiste à essayer de ressentir en tant qu'acteur cette douleur psychologique d'une situation inimaginable".

  • Share
  • Tweet
  • Share