Charlie Hebdo

BERTRAND GUAY/AFP/Getty Images

Les événements dramatiques qui se sont déroulés ce matin à Paris étaient plus qu'une attaque sur le vie humaine.

La fusillade qui a fait 12 morts dans les bureaux du journal satirique Charlie Hebdo était une attaque sur la liberté de discours et d'expression, et, comme on le comprend, cela a secoué et enragé tous ceux qui gagnent leur vie en créant, quel que soit leur domaine de prédilection.

Selon CNN, trois suspects ont été identifiés, dont deux frères Parisiens.

Interrogée sur l'attaque du journal, qui a fait l'objet de menaces dans le passé pour avoir publié des dessins caricaturant l'Islam militant, Tina Fey a déclaré aux journalistes à la tournée de presse de la Television Critics' Association aujourd'hui : "De toute évidence, c'est terrible et tragique et bouleversant. Ça nous rappelle l'importance de la libre expression et à quel point il faut la défendre. Nous devons tous être intransigeants sur la liberté d'expression."

Charlie Hebdo

Geoffroy Van der Hasselt S/Anadolu Agency/Getty Images

"Nous sommes Américains", a continué Fey, qui présentera les Golden Globe Awards dimanche aux côtés d'Amy Poehler. "Même s'il s'agit de blagues stupides dans L'Interview qui tue, nous avons le droit de les faire."

"Terrible, terrible. Incroyablement triste", a déclaré Meryl Streep aux journalistes quand on lui a demandé son avis à l'avant-première de Into the Woods – Promenons-nous dans les bois qui se tenait à Londres. "Mais l'antidote à cela, c'est de vivre dans la joie, la tolérance et avec attention."

"Le fait est que c'était une attaque contre des journalistes, contre la liberté de la presse, cela souligne que les terroristes craignent la liberté d'expression et la liberté de la presse", a déclaré le président Barack Obama dans un discours depuis le Bureau Oval ce matin. "Cette croyance universelle en la liberté d'expression est quelque chose qui ne peut pas être réduite au silence à cause de la violence absurde de quelques personnes."

Le syndicat des acteurs américains, SAG-AFTRA, a déclaré dans un communiqué de presse  : "SAG-AFTRA offre ses condoléances aux familles des journalistes et policiers français tués dans l'attaque de Charlie Hebdo. Nous pensons bien fort aux Français touchés par cet acte ignoble de terrorisme."

"Les journalistes savent que leur travail comporte des risques, mais cette tuerie éhontée était particulièrement choquante car ces journalistes n'opéraient pas dans une zone de combat à l'étranger, ils travaillaient dans leurs propres bureaux, dans un pays démocratique. Le droit à la libre expression n'est pas seulement garanti par la Constitution américaine, c'est un droit humain universel, et nous nous opposons à tous ceux qui cherchent à écraser cette liberté. Aujourd'hui, SAG-AFTRA se tient aux côté du peuple français et de la communauté journalistique du monde entier. Nous sommes de tout cœur avec vous."

Charlie Hebdo

Thierry Chesnot/Getty Images

Le hashtag #JeSuisCharlie s'est propagé toute la journée sur Twitter en signe de solidarité avec les victimes, les Parisiens et pour dire à tous ceux qui tentent de faire pression et de terroriser les états libres en faisant usage de la menace et de la violence qu'ils ne parviendront pas à faire taire nos convictions.

Voici un exemple des réactions venant du côté des artistes en tout genre sur la Twittosphère, ceux qui savent que leur gagne-pain dépend du droit de lire, d'écrire, de créer ce que bon leur semble, mais aussi de s'en moquer.

Condamner les attaques n'est pas suffisant : à moins de soutenir activement le droit de chacun de se moquer de toute religion ou tout prophète, vous n'êtes pas un musulman modéré

Parfois une image en dit plus que n'importe quel écrivain. #CharlieHebdo

Je me sens obligé d'ajouter ma petite voix contre l'attaque révoltante à Paris.

J'ai effacé un tweet idiot car je viens d'apprendre les événements horribles à Paris. 

Paris.. Prières, solidarité.

Je prie pour Paris.

Paris en ce moment : pic.twitter.com/UpLCjcFk79

(Purefoy a écrit un autre tweet notant que cette scène était à Lyon, pas à Paris.)

Mes condoléances et prières aux victimes de l'attaque terroriste à Paris.

Blasphème : loi qui protège une divinité puissante et surnaturelle qui s'est sentie offensée.

Si je croyais en un dieu super-puissant, j'assumerais qu'il pourrait commettre ses propres meurtres lui-même.

Voici une pensée rationnelle : la vérité, l'éducation, la preuve et la liberté d'expression menant un jour à la paix sur Terre.

Je suis anéantie par les morts et les attaques contre la liberté d'expression. #JeSuisCharlie

Quelle perte énorme. La liberté de la presse est la meilleure arme contre la tyrannie, chez nous comme à l'étranger. #JeSuisCharlie

  • Share
  • Tweet
  • Share