• Share
  • Tweet
  • Share
Queen Elizabeth II, Angelina Jolie

AP Photo/Anthony Devlin, pool

Les distinctions se multiplient pour l'actrice hollywoodienne !

Pour sa première apparition officielle depuis qu'elle est devenue Mme Brad PittAngelina Jolie a reçu le titre honorifique de "dame" par la reine Elizabeth II pour sa lutte contre la violence sexuelle et ses services auprès du ministère des affaires étrangères britannique. La star de Maléfique ne peut pas se servir de ce titre de façon officielle, vu qu'elle n'a pas la nationalité britannique.

Jolie a reçu cette distinction au cours d'une cérémonie privée à Buckingham Palace. Sa Majesté, 88 ans, a remis à l'actrice, scénariste et réalisatrice de By the Sea, l'insigne de "Honorary Dame Grand Cross of the Most Distinguished Order of St. Michael and St. George". Après la présentation, qui s'est déroulée dans la salle 1833 du palais, Pitt et les six enfants du couple sont entrés et ont été présentés à la reine. Jolie portait un ensemble veste péplum-jupe droite gris en crêpe de laine signé Ralph & Russo (avec une ceinture resserrant sa taille) de la collection haute-couture printemps-été 2014 de la marque. Elle avait des talons hauts Salvatore Ferragamo aux pieds.

La réalisatrice d'Invincible était l'un des personnalités distinguées en l'honneur de l'anniversaire de Sa Majesté la reine. "Recevoir un honneur en rapport avec une politique étrangère compte beaucoup à mes yeux, car c'est à cela que je désire dédier ma vie active. Travailler sur la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits avec des femmes qui ont survécu au viol est un honneur en soi. Je sais que parvenir à notre but demandera toute une vie, et je vais y dédier toute la mienne."

Queen Elizabeth II, Angelina Jolie

Press Association via AP Images)

Jolie, qui est envoyée spéciale de l'ONU, a co-fondé la PVSI (Preventing Sexual Violence Initiative ou Initiative de prévention de la violence sexuelle) avec le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, en 2012. L'initiative cherche à infliger des peines plus importantes pour la violence sexuelle sur le plan international, soutenir les pays dans la prévention et répondre à ce problème mondial.

L'actrice a fait des vagues au Sommet G8 des ministres des affaires étrangères en juin. "Il faut travailler tous ensemble, législateurs, politiques, médecins, enquêteurs, pour permettre des poursuites judiciaires immédiates contre tous ceux coupables de crimes de guerre. ", a-t-elle déclaré dans l'édition française de Marie Claire. Mais bien entendu, son travail n'est pas terminé. "Chaque matin, je reçois le rapport des Nations unies sur des exactions sexuelles commises récemment contre les femmes dans une vingtaine de pays, et sur les avancées des actions entreprises."