• Share
  • Tweet
  • Share
Liberty Ross, Rupert Sanders

Ben Pruchnie/Getty Images

Voilà, c'est bel et bien terminé.

Un an après leur séparation et deux après le célèbre scandale avec Kristen Stewart, le divorce de Liberty Ross et de son mari, Rupert Sanders, a été prononcé, nouvelle confirmée par E! News. Des différences irréconciliables ont été annoncées comme raison de leur rupture. Nous avons obtenu le jugement rendu dans le divorce entre le réalisateur de Blanche-Neige et le chasseur et son épouse mannequin, qui a été déposé à la Cour supérieure de Los Angeles le 23 juillet, et on dirait que Liberty a touché le gros lot.

Selon ces documents, Ross recevra la maison du couple à Los Angeles, deux de leurs maisons à Londres, 15 pour cent des profits de tous ses films, la moitié de leurs comptes en banque, les polices d'assurance-vie, 25 000 $ par mois de pension alimentaire (300 000 $ par an) jusqu'au 30 juin 2018 à moins que Liberty se remarie avant cela, et 14 000 $ par mois de soutien de famille.

L'ex-couple, qui s'était marié le 30 août 2003, se partagera la garde de leurs enfants, Skyla, 10 ans, et Tennyson, 8 ans.

E! News vous avait confirmé en juillet 2012 que l'actrice de 22 ans de Twilight avait effectivement eu une aventure avec le réalisateur marié et père de deux enfants.

"Je suis profondément désolée de la douleur et de l'embarras que j'ai causés à mes proches et à toutes les personnes impliquées", a déclaré Stewart dans un communiqué de presse à l'époque. "Cet écart passager a mis en péril la chose la plus importante dans ma vie, la personne que j'aime et que je respecte le plus, Rob. Je l'aime, je l'aime. Je suis tellement désolée."

Dans une interview vérité à Vanity Fair, la mannequin et actrice britannique a décrit ce qu'elle avait senti quand les photos de Rupert en train d'embrasser l'actrice de Blanche-Neige et le chasseur se sont retrouvées à la une du tabloïde Us Weekly, l'été 2012. "C'était horrible. C'était le pire de tout", a-t-elle avoué au magazine. "Aucun mot ne peut décrire ce que je ressentais. Mais je pense, pour moi, qu'il faut qu'une chose meure complètement pour qu'il y ait une renaissance. Et je pense que je suis en pleine renaissance."