• Share
  • Tweet
  • Share
Ke$ha, Kesha, 2013 American Music Awards

Jordan Strauss/Invision/AP

Voici la Kesha nouvelle version. Quatre mois après avoir terminé la cure qu'elle a suivie volontairement pour guérir ses troubles alimentaires, la musicienne a écrit un essai décrivant son expérience pour le Elle britannique.

Quelques semaines avant son traitement, Kesha avoue que son corps "faiblissait" et elle savait que ce n'était pas à cause de la cadence intense des tournées. "Le premier jour du traitement a été le plus effrayant de toute ma vie", a-t-elle admis. "Je m'inquiétais de ce que les gens diraient. J'étais là pour des troubles alimentaires, mais je savais que les gens s'imagineraient d'autres choses. La coach de Rising Star continue : "C'est vrai que j'ai écrit des titres sur le fait de s'éclater en boîte mais pour tout vous dire, je suis quelqu'un de très responsable. Je prends ma musique et ma carrière très au sérieux, et je ne suis pas arrivée jusque-là en sortant en boîte tous les soirs. Mais j'étais coupée du monde extérieur et j'imaginais que les gens inventaient des histoires sur moi, au moment où j'avais le plus besoin d'aide."

"J'ai toujours incité les gens à s'aimer tels qu'ils étaient, mais j'avais de plus en plus de mal à le faire moi-même", continue-t-elle. "Je sentais que mon travail exigeait d'être aussi maigre que possible et pour y arriver, je maltraitais mon corps. Je ne lui donnais pas l'énergie nécessaire pour être en bonne santé et fort."

Elle comparait son corps à celui d'autres stars de la pop, ce qui ne faisait que renforcer son malaise. "L'industrie musicale impose des règles impossibles sur l'aspect du corps, et j'ai commencé à devenir très critique de mon propre corps à cause de cela", écrit la chanteuse de 27 ans. "Je pensais que les gens rôdaient toujours pour essayer de prendre des photos de moi qui finiraient sur Internet ou dans les magazines et où j'aurais l'air horrible. J'avais peur de sortir en public, ou même d'aller sur Internet. C'était peut-être de la paranoïa, mais j'ai également vu et entendu assez de choses haineuses pour justifier cette paranoïa."

Kesha trouvait de la force dans sa musique. Elle a écrit des tubes comme "We R Who We R", "Warrior" et "Love Into the Light". Mais au fil du temps, la star originaire de Nashville commençait à se rendre compte de son hypocrisie. "J'avais l'impression de mentir, je disais aux gens de s'aimer tels qu'ils étaient, alors que je me haïssais et détruisais mon corps", a-t-elle déclaré. "Je voulais contrôler des choses qui n'étaient pas de mon ressort, mais je ne contrôlais pas ce qu'il fallait. Je me suis convaincue qu'être malade, qu'être maigre faisait partie de mon travail. C'était plus rassurant, en quelque sorte."

La chanteuse a suivi une cure de deux mois. "Au cours de cette période, j'ai commencé à sentir un changement de mentalité et à vraiment comprendre ma valeur personnelle. J'ai commencé à moins m'inquiéter de ce que les gens pensaient de moi", a-t-elle déclaré. "J'ai pu me concentrer sur ma musique et mon bonheur au lieu de mon apparence."

Cela n'a pas été facile pour elle de partager son histoire, mais elle espère que ça aidera les gens à faire face à leurs propres problèmes. "Je ne suis pas complètement guérie — il y a encore des progrès à faire — mais je veux faire partie de la solution, pas du problème. Même si j'ai besoin de me rappeler qu'on est comme on est", a-t-elle déclaré. "Je suis plus sincère que jamais en disant cela."