• Share
  • Tweet
  • Share

Gisele Bündchen a fait de nombreuses campagnes de mode et des centaines de couvertures de magazines, mais croyez-nous, on n'a jamais vu le top-modèle avec ce look. Pour les pubs automne 2014 de Balenciaga, le mannequin de 33 ans était sans son plus célèbre atout : on parle de sa chevelure bien sûr. Gisele a une coupe très courte, style coupe militaire et masculine, le genre de coupe qu'on imagine mieux sur son mari, Tom Brady.

Avant que les fans de la chevelure la plus célèbre du monde ne flippent, Alexander Wang a déjà assuré à Style.com que la coupe était fausse.

"Il y avait toute une équipe impliquée. On avait une spécialiste (Jane Choi) qui travaille sur les plateaux de cinéma avec des prothèses. On a passé deux jours à fabriquer une calotte chauve sur une doublure de Gisele. Puis on a dû prendre une autre doublure à qui on a donné exactement la même coiffure. Pour chaque photo qu'on a prise de Gisele, on a dû en prendre une autre de la doublure. Puis on a fusionné les deux photos ensemble. C'était la première fois que je travaillais comme ça, et (le retoucheur) Pascal Dangin est incroyable. C'est un véritable artiste, un peintre. Quand il me montrait les maquettes, j'étais époutousflé par ce qu'il était arrivé à accomplir avant même la séance photo."

Le créateur a même plaisanté en disant que photographier cette campagne était comme être sur le plateau d'un film de Marvel. "Ce qui est drôle, c'est que Gisele a dû venir trois heures avant l'heure pour mettre la calotte. On a dû mettre les cheveux très à plat sur sa tête, mettre la calotte, puis la peindre de la même couleur que la peau de Gisele. On l'a mise dans ce qu'on voit en général sur les tournages de films comme X-Men. À chaque fois qu'on prenait une photo, c'était dingue, car on la photographiait avec la calotte chauve, puis on devait visualiser une Gisele chauve. Puis on photographiait la doublure. Au final, voir le résultat a été magique."

Bündchen a bel et bien l'air surhumaine. La maman  qui est le mannequin le mieux payé au monde depuis plus d'une décennie  ne semble pas ralentir. Elle est actuellement l'égérie de Chanel, H&M, Stuart Weitzman, Pantene et maintenant, Balenciaga.