Mila Kunis

Jordan Strauss/Invision/AP

Mila Kunis s'est sans doute réveillée du mauvais pied le matin de sa récente tournée de presse pour Third Person.

L'actrice enceinte a fait une interview plutôt tendue avec Stephen Whitty de Star Ledger, où elle lui a reproché de lui demander son avis sur l'Ukraine et sur sa carrière au cinéma.

La conversation a mal commencé quand Whitty lui a demandé comment se passait sa grossesse. Elle a répondu : "Je ne parle pas de ça à la presse." Hmmm...

Et quand le journaliste lui a demandé si elle voulait choisir des rôles plus dramatiques pour aller plus loin, Kunis a répondu que faire des films comiques était tout aussi difficile.

"Je déteste quand les gens me posent cette question", a-t-elle dit. "Les gens ont cette fausse idée que la comédie, c'est facile... Je cherche toujours à aller plus loin, et beaucoup de choses peuvent être un défi. Ça peut être le réalisateur, le producteur, beaucoup de choses. Je veux travailler avec des gens qui sont plus talentueux que moi, dont je peux apprendre des choses."

Elle a ajouté : "Je ne me dis pas : «Oh, je vais faire un film très commercial maintenant.» On est attiré par différentes choses, à différents moments."

Whitty a ensuite demandé à la star née en Ukraine, mais qui s'est installée en Amérique à l'âge de sept ans alors qu'elle ne parlait pas un mot d'anglais, si c'était dur de vivre une telle transition à un si jeune âge.

Mais ça n'a pas plu à Kunis.

"J'ai parlé de mon emménagement en Amérique dans des centaines d'interviews. C'est un sujet si ennuyeux, l'histoire d'immigration de tout le monde", a-t-elle expliqué.

"Je sais quelle va être votre prochaine question, alors sautons-la. Vous allez me demander ce que je pense de ce qui se passe en Ukraine en ce moment. Ce n'est pas parce que j'ai vécu là-bas jusqu'à sept ans que je m'identifie à l'Ukraine."

Mais Kunis n'avait pas l'air perturbée par ces questions. Quand Whitty a tenté de s'excuser pour les échanges parfois tendus, elle a répondu : "Non, non, c'était une bonne interview !"

On se demande ce que serait une mauvaise interview !

  • Share
  • Tweet
  • Share