• Share
  • Tweet
  • Share
Maleficent, Angelina Jolie

Walt Disney Studios

Angelina Jolie a comparé l'une des scènes de son nouveau film, Maléfique, à un viol lorsqu'elle a été invitée dans l'émission de radio Woman's Hour sur la BBC mercredi.

Quand l'actrice oscarisée a parlé devant plus de 300 représentants officiels au Sommet international sur la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits tenu à Londres, on l'a interrogée sur la scène du film où les ailes de son personnage sont brutalement arrachées de son corps par un ami pendant son sommeil.

"On était très conscientes, la scénariste [Linda Woolverton] et moi-même, que c'était une métaphore du viol", a-t-elle expliqué.

"Ce serait la seule chose qui pourrait autant la perturber."

L'envoyée spéciale des Nations Unies a ajouté : "À un certain moment, la question de l'histoire, c'est de savoir ce qui pourrait la faire revenir."

L'actrice de 39 ans a co-organisé la conférence de quatre jours en association avec son collaborateur fréquent, William Hague, le ministère britannique des affaires étrangères.

"C'est un mythe de dire que le viol est un élément inévitable du conflit", a-t-elle déclaré au cours de son discours au sommet.

"Il n'y a rien d'inévitable. C'est une arme de guerre pointée sur des civils. Ça n'a rien à voir avec le sexe, ce n'est qu'une question de pouvoir… Ce sujet est tabou depuis beaucoup trop longtemps, le viol en zone de guerre est un crime qui se répand par le silence et le déni."

Jolie a aussi déclaré aux journalistes qu'elle et Hague avaient parlé d'une femme qu'ils avaient rencontrée en Bosnie. Cette femme avait trop honte de dire à son fils qu'elle avait été violée.

"Cette journée est pour elle. Nous pensons qu'il s'agit vraiment d'un sommet pareil à nul autre."