• Share
  • Tweet
  • Share
Shonda Rhimes

Twitter/Dartmouth

Que ce soit sur le petit écran ou sur une estrade dans une fac, Shonda Rhimes fait toujours sensation.

À cette époque de l'année, un certain nombre de célébrités sont invitées à prendre le micro à la cérémonie de remise de diplômes des universités pour inspirer les jeunes diplômés et leur prodiguer un peu de sagesse. Rhimes a décidé de le faire en s'exprimant de façon honnête, et elle a vu juste.

La créatrice de Scandal a fait un discours à son ancienne université de Dartmouth dimanche, lors de la remise de diplômes et a dit aux rêveurs d'arrêter d'avoir la tête dans les nuages et de commencer à agir.

"Je pense que beaucoup de gens rêvent. Et pendant qu'ils sont occupés à rêver, les gens vraiment heureux, ceux qui réussissent vraiment, les gens vraiment intéressants, engagés et influents sont occupés à agir", a-t-elle déclaré.

"Les rêves sont formidables. Mais ce ne sont que des rêves. Fuyants, éphémères, jolis. Mais ce n'est pas en rêvant que les rêves se réalisent. C'est en travaillant dur que les choses se concrétisent. C'est en travaillant dur qu'on change les choses", a continué Rhimes.

"Cessez de rêver at agissez, les rêveurs. Peut-être savez-vous exactement ce que vous rêvez de devenir, ou peut-être êtes-vous paralysés car vous n'avez pas encore trouvé votre vraie passion. En vérité, ça n'a aucune importance. Vous n'avez pas à le savoir. Mais il faut aller de l'avant. Il faut continuer de faire quelque chose, de saisir les opportunités qui se présentent, de garder l'esprit ouvert et d'essayer quelque chose de nouveau."

"Ça ne s'inscrira pas forcément dans l'idée que vous vous faites du travail parfait ou de la vie parfaite. La perfection est lassante et les rêves ne sont pas réels. Alors... agissez. Vous vous dites : «J'aimerais bien pouvoir voyager». Super. Vendez votre vieille voiture, prenez un billet d'avion pour Bangkok, et allez-y. Tout de suite. Je suis sérieuse."

L'actrice de 44 ans a même parlé des hashtags et a tenu à rappeler à la nouvelle génération que l'utilisation des hashtags ne constituait pas "un mouvement" et qu'au lieu de passer son temps assis sur une chaise à écrire sur Twitter, il valait mieux sortir et faire quelque chose.

"Faites quelques heures de bénévolat. Concentrez-vous sur autre chose que vous-mêmes. Dédiez une partie de votre énergie pour que le monde craigne moins chaque semaine. Certains suggèrent qu'en faisant cela, on améliore son bien-être. Certains disent que c'est bon pour le karma. Je dis que ça permet de vous rappeler, que vous veniez d'une longue lignée d'étudiants ou soyez les premiers de la famille à aller à la fac, que l'air que vous respirez maintenant est rare. Appréciez-le. Ne faites pas les cons."

Bravo, Shonda. Bravo.