Justin Bieber

WCP/4CRNS/FAMEFLYNET PICTURES

Los Angeles en a-t-elle aussi marre de Justin Bieber ?

La star de la pop canadienne a eu un souci en revenant aux États-Unis après avoir atterri à Los Angeles par un vol Air Singapore venant de Tokyo.

Des témoins ont dit à E! News que les agents de douane américaine avaient questionné la star de 20 ans pendant au moins deux heures à l'intérieur du terminal Tom Bradley International. L'entourage de Bieber était resté là à l'attendre.

Depuis qu'il a été inculpé de conduite en état d'ivresse à Miami en janvier, Bieber voyage à l'étranger, étant parti immédiatement à Panama pour des vacances après son arrestation en Floride. Il est aussi inculpé d'agression au Canada, suite à une attaque d'un chauffeur de limousine à Toronto en décembre. 

PHOTOS : Célébrités passant par la sécurité de l'aéroport

Bieber avait aussi été brièvement détenu en voyageant du Canada au New Jersey pour le Super Bowl en février.

Les agents de l'aéroport de Teterboro l'ont questionné et ont fouillé le jet privé du groupe à la recherche de drogue, quand on les alertés de présence possible de marijuana à bord. Ils ont fini par accorder à la star et son entourage l'entrée aux Etats-Unis. Les fouilles n'ont rien donné et tout le groupe a eu le droit d'entrer.

Un porte-parole de l'aéroport n'avait aucune autre information sur le problème hier. La police de douane et d'immigration américaine a dit à E! News qu'ils ne pouvaient commenter sur le cas d'un individu à cause de lois sur la vie privée, "nos agents doivent mettre à exécution non seulement les lois d'immigration et de douane, mais aussi plus de 400 lois pour 40 autres services, et ont arrêté des milliers de violateurs de la loi américaine."

Les personnes qui demandent l'entrée aux Etats-Unis doivent prouver qu'elles sont "clairement admissibles" dans le pays, et pour le montrer, "le requérant doit surmonter toutes les raisons d'inadmissibilité", continuait la déclaration.

TMZ a annoncé après le voyage au Super Bowl de Bieber que des sources disaient que le jeune pouvait s'attendre à un traitement similaire à chaque fois qu'il entrera dans le pays.

  • Share
  • Tweet
  • Share