O.J. Simpson

Julie Jacobson - Pool/Getty Images

O.J. Simpson accuse son avocat d'avoir joué une mauvaise défense.

Pour tenter d'obtenir un nouveau procès pour son affaire d'enlèvement, cambriolage et autres inculpations qui lui a valu au moins neuf ans de prison, l'ancien héros de football américain de 65 ans a témoigné à la barre mercredi  les jambes enchaînées  et a dit que son ancien avocat de longue date, Yale Galanter, avait été incompétent au procès il y a presque cinq ans.

Le co-avocat de Galanter, Gabriel Grasso, a précédemment témoigné que Galanter n'avait pas utilisé les 700 000 $ d'honoraires pour engager des témoins experts ou autres moyens de renforcer son affaire, mais avait préféré garder l'argent pour lui.

"Je pouvais conseiller O.J. toute la journée, il a toujours été très respectueux envers moi", a dit Grasso, témoignant du fait que Galanter était aussi celui qui avait empêché Simpson de témoigner en sa propre défense. "Mais si je lui avais conseillé quelque chose de différent de Yale, il faisait ce que Yale lui disait de faire."

Selon le Las Vegas Review-Journal, Simpson a témoigné mercredi devant un tribunal plein, disant qu'il avait l'impression que Galanter travaillait plus ou moins gratuitement, car il lui disait toujours que "Grasso avait besoin de l'argent."

"O.J., quand t'ai-je fait payer ?", aurait dit Galanter dans son souvenir.

Quant à l'affaire de crime dans laquelle Simpson et cinq autres  dont deux personnes ont témoigné contre lui au procès en échange de peines plus légères  ont été accusés de menacer deux hommes d'une arme dans une chambre d'hôtel à Las Vegas pour récupérer des vieux objets de collection de Simpson, O.J. a dit mercredi qu'il avait bu ce jour-là et qu'il n'avait aucune idée que les gens avec qui il était avaient des armes.

"On n'a jamais parlé d'armes", a-t-il dit au tribunal.

Des témoins précédents ont témoigné que Galanter avait dîné à Las Vegas avec Simpson la nuit avant le braquage du 13 septembre 2007, quand on leur a posé des questions sur le rôle possible de l'avocat dans la décision de son client d'affronter les collectionneurs d'objets souvenirs qui avaient de vieux objets de Simpson, y compris le costume qu'il portait quand il a été acquitté du meurtre de son ex-femme, Nicole Brown Simpson.

Le procureur retraité du comté de Clark David Roger, procureur principal dans l'affaire de Simpson, a affirmé que Galanter avait dit aux enquêteurs qu'il "n'avait pas conseillé à M. Simpson de commettre un cambriolage à main armée" et qu'il n'était pas présent quand cela s'est passé.

Un collègue procureur, Chris Owens, a déclaré qu'il avait appris l'existence d'au moins 10 appels téléphoniques entre Galanter et Simpson les quelques jours précédant le 13 septembre. Il a admis qu'il n'avait pas divulgué cette information au tribunal à cause d'un "montage légal" entre l'accusation et la défense.

Simpson a témoigné mercredi que Galanter lui avait dit qu'il avait "le droit de récupérer ses affaires", mais pas de façon illégale.

"C'était mes affaires", a-t-il dit quand il était questionné par son avocate actuelle, Patricia Palm. "J'ai suivi ce que je pensais être la loi. Mon avocat m'a dit : «Tu ne peux pas entrer par effraction dans la chambre d'un type», et je ne suis pas entré par effraction. Je n'ai tabassé personne... Et les gars ont admis que c'était mes affaires, même s'ils ont affirmé qu'ils ne les avaient pas volées."

Il n'y a pas de jury. Ce sera à la juge du comté de Clark Linda Marie Belle de décider si Simpson aura un nouveau procès.

  • Share
  • Tweet
  • Share