• Share
  • Tweet
  • Share
Jada Pinkett Smith, Taylor Swift, Justin Bieber, Rihanna, Quvenzhane Wallis

Dimitrios Kambouris/WireImage; Kevin Winter/Getty Images; JUSTIN CAMPBELL/startraksphoto.com; Kika Press; PacificCoastNews.com

Jada Pinkett Smith a un message pour tous ceux qui détestent Bieber, qui enfoncent Rihanna et toutes les brutes des médias : arrêtez !

Après avoir vu le mauvais traitement infligé à Justin Bieber par un paparazzi lors de son concert à Londres la semaine dernière (auquel son fils Jaden jouait en première partie), l'actrice de 41 ans s'est servie de son compte Facebook pour défendre le chanteur, ainsi qu'une tripotée de jeunes talents qui se sont retrouvés sous le feu des médias, ces dernières années.

"Est-ce qu'on tyrannise nos jeunes artistes ?" a demandé Smith. "Comment peut-on demander à ces jeunes stars de faire preuve de responsabilité si nous n'affichons pas le même degré de responsabilité envers eux ? C'est comme si on avait oublié ce que ça voulait dire d'être jeune ou de se comporter en adultes bien éduqués."

En référence à l'idole des jeunes, Jada a ajouté : "Est-ce normal d'attaquer et de critiquer continuellement un jeune garçon célèbre de 19 ans qui essaie simplement de se construire une vie, d'exercer son talent, de devenir un homme et d'assumer la célébrité tout en subvenant aux besoins de sa famille et en fournissant leurs salaires aux gens qui dépendent de lui pour travailler, pour qu'eux aussi puissent nourrir leurs familles ?"

Mais elle ne s'est pas arrêtée là. Smith s'en est aussi prise aux cyber-oppresseurs comme The Onion, qui a fait preuve de très mauvais goût en qualifiant la petite actrice de 9 ans nominée aux Oscars, Quvenzhané Wallis, de C— (Le journal satirique s'est excusé par la suite) ; ceux qui critiquent Rihanna alors qu'elle "explore la complexité de l'amour et du pouvoir sur la scène mondiale" ou qui "descendent" la superstar de la pop Taylor Swift pour la façon dont elle "navigue à travers les eaux troubles de l'amour, des peines de cœur et de la célébrité".

"Ces jeunes gens n'ont-ils pas le droit d'être jeunes, de faire des erreurs, de grandir et de se transformer un million de fois devant nos yeux ?", s'est demandée l'actrice. "Est-ce qu'on leur demande de défier les lois de la nature de par leur célébrité ? Pourquoi ne pouvons-nous pas les féliciter de pouvoir travailler malgré les défis qu'ils rencontrent sur la scène mondiale et de nous livrer des produits qui les maintiennent au sommet… Imaginez-vous, à leur âge, avec leur célébrité, leurs défis et leurs responsabilités."

Patrick Stump, chanteur des Fall Out Boy, semble compatir avec Jada, car il a posté un message très similaire sur son blog parlant du problème de la culture grandissante de la haine virtuelle.

Pour lire l'intégralité du message de Smith, cliquez ici.