Taylor Swift, Vanity Fair

Courtesy: Peter Lindbergh/Vanity Fair

Quand Taylor Swift avait 22 ans, elle était "célibataire, heureuse, insouciante et confuse, mais elle s'en fichait".

"Et je suis toujours un peu comme ça", déclare la chanteuse maintenant âgée de 23 ans dans le numéro d'avril de Vanity Fair, bien qu'elle doit "faire face à un cirque médiatique un peu chaotique en ce moment, mais ça se calmera dans quelques semaines quand les gens se rendront compte qu'il n'y a plus rien à dire".

C'est ce qu'elle croit ! Vu que Swift est aussi connue pour sa monogamie aiguë que pour ses albums de platine, qu'a-t-elle à dire pour se défendre ?

Pour commencer, sur le sujet de son dernier coup de cœur, Harry Styles, Swift a donné la permission à un ami de se lâcher à sa place dans le magazine.

L'ami non-identifié affirme que le chanteur des One Direction courait après Swift depuis un an, qu'il l'a "eue à l'usure", qu'ils ont été "très proches"... et après, il a été pris en photo en train d'embrasser une autre fille (un agent de Styles a déclaré au magazine que c'était "indéniablement faux").

Puis, selon l'ami de Swift, Styles voulait qu'ils se remettent ensemble, mais elle ne lui faisait pas confiance. Ils se sont remis brièvement ensemble, puis ils ont cassé, juste avant les Grammy Awards, où Swift avait l'air de se moquer ouvertement de l'accent britannique de Styles quand elle a interprété "We Are Never Ever Getting Back Together" en ouverture de la cérémonie.

Taylor Swift, Vanity Fair

Courtesy: Peter Lindbergh/Vanity Fair

"J'en ai marre des journaux people qui disent que je fais une fixation sur les mecs", a déclaré Swift. "Pourquoi je ferais une fixation sur les mecs ? Ils n'aiment pas ça."

Vanity Fair déclare qu'elle a acheté une maison à Hyannis Port (qui a été revendue à quelqu'un d'autre depuis), pas loin de la maison familiale de Conor Kennedy, mais pas à cause de son histoire brève avec le lycéen.

"Les gens disent ça sur moi, que j'achète des maisons à côté de tous les mecs que j'aime... c'est ce que je fais, apparemment", a déclaré Swift.  "Si tu me plais, je vais investir dans l'immobilier pour te faire flipper et que tu me quittes. Ça n'a aucun sens, comme si c'était le genre de choses qu'il fallait faire."

Elle déclare aussi, en parlant de la façon dont les médias interprètent sa musique (qui, a-t-elle admis à plusieurs occasions, parle presque toujours des garçons, mais pas nécessairement des ruptures) : "Tout le monde, dans ces blogs people de ragots, pense qu'ils m'ont bien saisie, je suis la Taylor dingue de mecs... Quand une femme écrit sur ses sentiments, et qu'ensuite, on la fait passer pour une copine collante, folle, désespérée qui veut se marier et avoir des enfants... c'est vraiment complètement déformer ses propos pour en faire quelque chose de franchement sexiste."

Comme sa musique, cependant, la vie amoureuse de Swift est devenue un phénomène de société. Elle n'est plus réservée aux colonnes des magazines people, c'est un sujet de conversation du grand public. Tina Fey et Amy Poehler ont senti que l'histoire de Swift était assez pertinente culturellement pour en parler aux Golden Globe Awards, où Swift a perdu le prix de la Meilleure chanson de film contre Adele.

"Je me suis dit : c'est rien, je peux rire de moi-même", a déclaré Swift, qui était apparemment aux toilettes quand les présentatrices se sont demandées si elle devrait sortir avec le fils de Michael J. Fox ou rester un peu seule.

"Mais après ça, tout le monde a commencé à en remettre une couche et à dire «Taylor sort avec trop de mecs»... mais, grande révélation, depuis 2010, je suis sortie avec deux personnes au total."

Et pourtant, on dirait que ça fait plus.

  • Share
  • Tweet
  • Share