• Share
  • Tweet
  • Share
Madonna

YouTube

La provoc', c'est le truc de Madonna.

Alors on n'a pas été vraiment surpris d'entendre que le chanteuse sensuelle avait montré son sein et son string (encore une fois) au public parisien pendant son concert MDNA samedi soir, mais ce n'est pas vraiment ça qui a fait le plus parler (étonnamment).

Bien que son petit strip-tease a mis la foule en délire, c'est une autre image qui va attirer à Madonna tout un tas d'ennuis avec la justice.

En effet, elle a montré une photo de la présidente du Front National, Marine Le Pen, avec une croix gammée sur le front. Un message très politique.

Selon les rapports publiés, le porte-parole du Front National, Alain Vizier, a déclaré dimanche que le parti avait l'intention de porter plainte cette semaine pour "injure" contre la chanteuse.

Pierre Hourcade, avocat français qui n'est pas affilié au Front National ou à cette affaire contre Madonna, a déclaré à E! News que la plainte du FN était légitime et qu'en droit français, la diffamation était "l'allégation ou l'imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne à laquelle le fait est imputé".

Hourcade a ajouté que "les expressions offensives, les remarques ou invectives blessantes dénuées d'accusations basées sur des faits constituent des injures", et que cela devrait passer devant un juge de Bobigny qui étudiera l'affaire.

"Quand quelqu'un est victime de diffamation ou d'injures, en les communiquant de façon publique, ce fait est punissable [d'une amende de 12 000 euros] s'il n'y a pas eu d'antécédents", déclare Hourcade à E! News.

Montrer ses tétons, ça paraît tout à fait innocent maintenant.