• Share
  • Tweet
  • Share
Zoe Saldana, Sam Worthington, Avatar

20th Century Fox

Pandora est menacée d'une invasion juridique.

Un geek autoproclamé de science-fiction qui a travaillé pour James Cameron a porté plainte contre le réalisateur d'Avatar, affirmant qu'il lui a volé l'idée de la superproduction en 3-D qui a mis dix ans à voir le jour.

On se demande ce qu'Eywa penserait de ça.

La plainte, déposée auprès de la Cour supérieure de Los Angeles jeudi et obtenue par E! News, accuse Cameron et sa société Lightstorm Entertainment d'avoir développé le traitement d'Eric Ryder pour une histoire de science-fiction qu'il a écrite en 1999 appelée K.R.Z. 2068 et pour laquelle il a aussi créé des représentations et images visuelles en 3-D, inventé les personnages et les scènes et apporté son aide pour écrire le scénario.

Et devinez quoi ? L'ex-employé affirme que son histoire comprend un certain nombre de points communs avec l'œuvre maîtresse du "roi du monde".

Selon la requête, Ryder a imaginé un film "sur la colonisation par une multinationale et la destruction d'un environnement luxuriant et naturel sur une lune éloignée, et où l'espion de la multinationale est envoyé pour écraser l'insurrection sur cette lune peuplée d'êtres anthropomorphiques et organiques, de l'expérience sensorielle de l'espion avec ces êtres, son attachement à l'un d'entre eux en particulier, ce qui mène finalement à sa transformation spirituelle en leader de la révolte des êtres lunaires contre les pratiques de minage de la multinationale."

Ryder affirme que Lightstorm avait accepté de ne pas se servir des idées qu'il avait trouvées tout seul ou en partenariat sans que l'ex-employé ne "partage les revenus financiers et le titre de scénariste et producteur". Finalement, la société lui aurait dit qu'ils avaient rejeté son idée dans son intégralité car les studios pensaient que personne ne serait intéressé par une histoire de science-fiction sur fond écologique.

Alors pourquoi Ryder a-t-il attendu aussi longtemps après la sortie d'Avatar, qui remonte à décembre 2009, pour se plaindre ?

Les documents de la cour notent qu'il a demandé à plusieurs reprises à Lightstorm de se racheter, de reconnaître sa participation et de le dédommager, mais que sa demande a été rejetée, le forçant maintenant à attaquer la société de production en justice.

Ryder accuse Cameron et Lightstorm d'avoir commis une fraude et une faute professionnelle, d'avoir brisé un contrat implicite et de bien d'autres choses encore, et il leur demande des dommages et intérêts indéterminés.

Les avocats de Lightstorm et Ryder n'ont pas fait de commentaires.

Hé... au moins, on n'accuse pas Cameron d'avoir volé des scènes de Delgo.