• Share
  • Tweet
  • Share
Heather Mills

Jeremy Selwyn/Evening Standard/SOLO Syndication

Comble de l'ironie, ce dont Heather Mills aurait vraiment besoin en ce moment, c'est d'une attachée de presse qui la présente sous un jour positif.

Celle qui était depuis longtemps la porte-parole de l'ex de Paul McCartney a annoncé la fin de son association avec sa cliente qui faisait la une des journaux, et ce d'une façon suffisamment spectaculaire pour qu'il n'y ait pas la moindre chance de réconcialiation.

"Après quatre ans de service, j'ai décidé de ne plus travailler pour Heather Mills", a déclaré l'attachée de presse Michele Elyzabeth à E! News. "A mon avis, depuis que son divorce a été prononcé,  elle est devenue impossible."

Vers la fin de l'année dernière, Elyzabeth tenait un blog, amusant malgré elle, sur lequel elle postait des vidéos d'elle-même, de son coiffeur et de son chien démentissant les accusations contre Mills.  Elle a déclaré s'être rendu compte qu'il fallait qu'elle démissione quand elle a eu l'audacité de rappeler à l'ex-mannequin que cette dernière n'était pas une divinité.

 

"Hier, nous avons eu une grosse dispute au cours de laquelle elle m'a traitée d'imbécile. Je lui ai rappelé qu'elle n'était pas Dieu et elle m'a répondu : 'Je ne vous adresserai jamais plus la parole'".

"J'ai fait preuve de beaucoup de patience avec Heather. Mais j'en ai assez. Je lui ai fait don d'une quantité substantielle de mon temps et de mon attention. Elle me doit de l'argent. Je refuse d'être soumise à ses accès de colère", a déclaré Elyzabeth avant de donner le coup de grâce à la femme probablement la plus détestée de Grande Bretagne.

"Rétrospectivement, et vu la façon dont j'ai été traitée, je n'ai plus aucun mal à croire tout ce que les journalistes britanniques ont publié sur elle."

Chose surprenante, Mills, qui est supposée avoir jeté le contenu d'un pichet d'eau sur l'avocat de McCartney, car elle n'était pas contente de la décision prise par le tribunal et qui, l'année dernière, s'est lancée dans une tirade larmoyante pour se plaindre de la façon dont la presse britannique l'avait traitée au cours de plusieurs émission télévisée, n'a pas encore fait le moindre commentaire sur le départ de son attachée de presse.

Cependant, c'est peut-être le moment de soumettre votre curriculum vitae.