• Share
  • Tweet
  • Share
Angelina Jolie

Fame Pictures Inc.

Il va falloir plus qu'un détail technique pour arrêter Angelina Jolie.

Quelques jours après que les autorités bosniennes avaient provisoirement fait obstacle à son premier film en tant que réalisatrice, à cause de problèmes autour du scénario (à savoir que le scénario n'était pas joint à la demande d'autorisation de filmer dans le pays), la production de Jolie est à nouveau sur les rails.

Il est bon d'apprendre que la paperasse n'affecte pas juste les petites gens de ce monde.

"Le ministère de la Culture nous a promis que le permis serait émis lundi", a dit le directeur de Scout, la société de production bosnienne qui travaille sur le film encore sans titre, à ABC News. "C'était censé être fait vendredi, mais désormais, on sait que ça va se faire lundi."

Le permis avait été retiré à cause de problèmes de paperasse la semaine dernière. La production de Jolie avait oublié d'inclure le scénario entier en envoyant la demande d'autorisation de tournage dans le pays, y joignant un simple synopsis. Puis quelque chose est arrivé qui n'aurait pas vraiment dû surprendre Jolie : les rumeurs ont fait bon train.

L'histoire d'amour en temps de guerre entre une bosniaque et un serbe a été transformée par la presse en l'histoire d'une victime de viol qui tombe amoureuse de son agresseur. L'Association locale des Femmes Victimes de la Guerre était donc très contrariée et a fait pression sur le ministère de la Culture pour que la demande de permis soit rejetée. Ce qui s'est passé. Jusqu'à aujourd'hui.

Alors que Jolie elle-même avait demandé au groupe de femmes de "ne pas porter de jugement" avant d'avoir vu le film — qui n'est pas censé être un documentaire, a-t-elle insisté — GK Films, qui dirige la production, a aussi émis une déclaration.

"Les histoires sur le film qui ont circulé récemment sont fausses."

Maintenant que tout ça est clarifié... Jolie elle-même n'aura pas besoin d'aller dans le pays avant le mois prochain, quand la production partira pour Sarajevo. L'actrice, qui est non seulement réalisatrice du film polémique, mais aussi scénariste et productrice, tourne actuellement en Hongrie.