• Share
  • Tweet
  • Share
James Brown Passing

Wireimage

Sex Machine ou Machine à pognon ?

Le bracelet médical que James Brown portait avant sa mort, le jour de Noël en 2006, s‘est vendu jeudi dernier pour la modique somme de 32 500 $, au cours d’une vente aux enchères chez Christie’s des souvenirs ayant appartenu au Parrain de la soul.

L’heureux nouveau propriétaire n’est autre que l’acolyte de David Letterman, le célèbre présentateur de talk-show américain : Paul Shaffer.

Mais même si le prix du bracelet a surpassé l’estimation de départ, qui n’était que de 200 ou 300 $, la somme globale remportée, soit 857 688 $, est bien en deçà des prévisions.

Parmi les 317 objets personnels mis en vente par les administrateurs des biens de "Mr Dynamite", selon lesquels la vente aux enchères devait servir à payer des arriérées d’impôts et de factures, on pouvait acquérir : une cape en satin noir qui s’est vendue à 47 500 $, du mobilier en cuir rouge pour 40 000 $, ainsi qu’une combinaison-pantalon en jean sur laquelle on pouvait lire l’inscription GFOS et qui a été adjugée pour 25 000 $.

 

Mais bien que Shaffer et les autres enchérisseurs anonymes soient repartis heureux, tous les héritiers du testament de James Brown n’étaient pas enchantés de la vente aux enchères.

"Nous ne sommes pas contre l’idée de cette vente", a déclaré Yamma Brown, une des filles de James Brown, lors d’une interview au micro du Révérend Al Sharpton à New York. "Nous étions contre la vente des objets sélectionnés. Et au final, tout a été vendu."

"C’est un jour très triste pour ma famille et moi", a déclaré son frère, Larry Brown.

Yamma Brown a déclaré qu’une liste d’objets qu’elle et sa famille souhaitaient conserver n’avait pas été prise en compte par les administrateurs des biens de Brown, qui n’ont obtenu que lundi dernier l’autorisation de procéder à cette vente aux enchères.

Savoir si l’argent qu’a rapporté la vente aux enchères appartient aux administrateurs des biens de James Brown ou à son fidéicommis qui détient les droits de ses chansons et autres objets de valeur de Brown, "est une question qui pourra être réglée ultérieurement", a déclaré un juge de la Cour d’appel de Caroline du sud, dans sa décision.

Deux anciens managers de James Brown, Buddy Dallas et Alfred Bradley, étaient opposés à la vente, demandant à ce que des nouveaux responsables des biens de Brown soient sélectionnés. Les deux s’étaient retirés l’an dernier, après avoir été accusés d’avoir mal géré les finances de James Brown, selon ses propres enfants.

Parmi les autres lots, on pouvait trouver la médaille d’honneur du Kennedy Center reçu par James Brown en 2003, un Grammy, le script du film Undercover Brother, dans lequel Brown fait une apparition, des photos, des paroles rédigées à la main, et des produits capillaires.

Christie’s espérait que la vente aux enchères rapporterait environ 1 million de dollars.