• Share
  • Tweet
  • Share

Apparemment, Nate Dogg ne va pas se laisser mener en laisse et compte bien montrer les dents.

Arrivé au tribunal en chaise roulante (il a été victime d’une attaque cardiaque il y a six mois, qui l’a laissé en partie paralysé), le rappeur de la côte ouest a plaidé non coupable, alors qu’on l’accuse de crime, suite à son arrestation le mois dernier pour avoir menacé sa femme, dont il est séparé.

Dogg, dont le vrai nom est Nathaniel Dwayne Hale, est accusé de menaces à caractère criminel, d’avoir traqué sa femme, mais aussi d’avoir conduit avec un permis suspendu pour conduite en état d’ivresse.

Le rappeur de 38 ans a été arrêté le 23 juin par la police de la route de Californie, après qu’elle a reçu un appel de détresse de la femme de Hale, Latoya C., qui l’accuse de l‘avoir poursuivie en voiture sur une autoroute de Los Angeles.

Nate Dogg lui aurait aussi envoyé des menaces de mort par e-mail.

Il a été relâché, après avoir versé une caution de 50 000 $, par le haut fonctionnaire de la Cour supérieure de Compton, Joel Wallenstein, qui a augmenté la caution à 100 000 $. Il a ensuite demandé à l’huissier de placer en détention provisoire Nate Dogg, jusqu’à ce que son camp ait payé les 50 000 $ supplémentaires.

Il a été libéré peu de temps après, et on lui a demandé de ne pas chercher à rentrer en contact avec sa femme et à ne pas s’approcher d’elle à moins de 100 mètres.

Le rappeur a rendez-vous au tribunal le 1er août, et le juge décidera ce jour-là s’il y a assez d’éléments de preuve pour qu‘il y ait un procès.