• Share
  • Tweet
  • Share
Dr. Dre, Tupac Shakur, Snoop Dogg

Jeff Vespa/WireImage.com, Ron Galella/WireImage.com, Johnny Nunez/WireImage.com

Les puissants sont tombés bien bas.

Death Row Records, le légendaire label de disques de hip-hop de la côte ouest qui a fait de rappeurs tels que Snoop Dogg, Tupac Shakur et Dr. Dre des superstars, et qui a fait une fortune à la tête du mouvement gangsta-rap au début des années 90, a été vendu aux enchères pour la somme relativement modique de 24 millions de dollars.

Le Global Music Group, basé à New York, a fait une déclaration aujourd'hui, confirmant qu'il avait été le plus offrant aux enchères du 24 juin et avait acheté Death Row, y compris son catalogue de hits et ses contrats en cours, pour une somme relativement raisonnable.

Death Row a déposé le bilan en avril 2006 après que le pilier de l'entreprise, Marion "Suge" Knight, s'est retrouvé dans l'incapacité de payer 107 millions de dollars à ses anciens partenaires (et l'ancien couple) Lydia et Michael Harris, ce dernier ayant d'ailleurs été déclaré coupable de trafic de drogues. Les Harris ont attaqué le label en justice, affirmant qu'on leur devait la part du lion des profits pour avoir fourni des fonds de départ.

Knight n'a pas répondu à l'attaque et a raté plusieurs audiences de tribunal. Un jugement a été rendu par défaut. Ceci a forcé Knight à déposer le bilan, avec 137,4 millions de dollars de dettes, et un actif d'une valeur de seulement 4,4 millions de dollars.

Selon son camp, cela lui a aussi permis de garder le contrôle des masters d'albums classiques de rap, tels que The Chronic de Dre, All Eyez on Me de 2Pac et Doggystyle de Snoop. Cela a aussi empêché un juge de nommer un fidéicommissaire pour diriger la société et son actif.

Ceci ne serait pas le cas, selon le Global Music Group, fondé par l'ancienne reine des produits de beauté, Susan Berg, et qui a aussi des bureaux dans le Tennessee. La société tâte aussi de la country, du rock et du R&B.

Un membre du conseil d'administration de la société de musique, qui n'a pas souhaité être identifié, a dit à E! News que le GMG avait "tout eu", battant ainsi au poteau des concurrents tels que le Warner Music Group et EverGreen Copyrights. Il a aussi dit que Knight n'avait plus aucun lien avec le fameux label qu'il avait fondé avec Dre.

"Les sorties à venir pourraient inclure une nouvelle compilation à titre posthume de Shakur, faite de morceaux inédits sortis des coffres."

Le membre du conseil d'administration a dit que le Global Music Group passait encore en revue tout ce qu'ils avaient acquis, ainsi que les artistes toujours sous contrat avec Death Row.

Knight et ses avocats n'étaient pas disponibles pour faire un commentaire.