Christian Bale, Parade Magazine

Parade Magazine

Christian Bale veut que les gens sachent que le travail accompli par Heath Ledger pour dépeindre un Joker triste et torturé dans Dark Knight, le Chevalier noir n'était rien d'autre que... du travail.

"J'espère que Dark Knight sera une célébration de son travail", dit Bale dans le nouveau numéro du magazine Parade. "Pas comme l'horrible cirque qui a suivi sa mort et qui était une véritable violation de sa vie privée. Il ne s'agit pas d'un film de souvenirs de vacances ou de quoi que ce soit de personnel. Il s'agit d'un acteur qui fait son boulot à fond, et j'espère que le public le percevra de la bonne façon."

Bale souffre aussi beaucoup de la perte de son ami. "C'était un type unique, quelqu'un de particulièrement attachant", dit-il. "C'était vraiment un type bien et je suis heureux d'avoir pu passer du temps avec lui... On avait un peu le même type de caractère."

Bale parle aussi de sa propre vie, de son enfance vagabonde passée aux côtés de sa mère qui était danseuse de cirque. Aujourd'hui, Bale vit beaucoup plus sagement avec sa femme Sibi et leur fille de trois ans (dont il refuse de dévoiler le nom à la presse).

"Quand on devient parent, on découvre qu'il y a des bornes qu'il est hors de question de dépasser, une frontière infranchissable", dit-il. "C'est une chose que l'on n’avait jamais vécue, mais pour laquelle on est prêt à tuer ou à mourir. J’ai toujours aimé le côté flou et incertain de l'existence, mais là, c'est parfaitement clair. Il n'y a pas de place pour le doute."

  • Share
  • Tweet
  • Share