On préférerait apprendre quelque chose d'utile, mais tout ce que Sharon Stone a à nous enseigner pour le moment, c'est une tactique infaillible pour mettre un milliard de personnes en pétard en même temps.

La Chine pense à boycotter les films de l'actrice (oui, elle en a quelques-uns qui vont bientôt sortir) à la suite de son commentaire de la semaine dernière, selon lequel le tremblement de terre dévastateur récent qui a causé plus de 65 000 morts pourrait être une réponse karmique à la politique intransigeante du gouvernement contre le Tibet.

"Je ne suis pas contente de la façon dont les Chinois traitent les Tibétains, car je ne pense pas que qui que ce soit devrait être cruel envers quelqu'un d'autre", a dit Stone, une grande sympathisante du dalaï-lama et des droits du Tibet, à une émission de divertissement d'une chaîne du câble de Hong Kong, jeudi, lors d'un évènement pendant le festival de Cannes.

"Ce tremblement de terre et toutes ces choses qui se passent... je me suis dit : est-ce le karma ? Quand on traite mal les autres, de mauvaises choses arrivent."

Aïe aïe aïe.

Ng See-Yuen, fondateur du cinéplex UME, l'une des plus grandes chaînes de cinémas en Chine, a qualifié le commentaire de Stone d'"inapproprié" et a dit que les acteurs ne devaient pas confondre les désastres naturels avec leurs opinions politiques.

Tentant de calmer le jeu, Stone a aussi parlé d'une lettre qu'elle a reçue du gouvernement tibétain affirmant leur intention d'aider les gens dans le besoin en Chine.

"Ils voulaient y aller et se rendre utiles. Ça m'a fait pleurer", a dit Stone. "C'était une grande leçon pour moi. Parfois, il faut savoir baisser la tête et rendre service, même aux gens qui vous traitent mal."

Néanmoins, on espère que Stone n'essaiera pas de se rendre utile auprès de la blogosphère de si tôt.

  • Share
  • Tweet
  • Share