• Share
  • Tweet
  • Share
Wesley Snipes

AP Photo/Phil Sandlin

Wesley Snipes a voulu défier la Loi.

Malheureusement pour lui, la Loi a gagné.

Le juge fédéral de première instance William Terrell Hodges a infligé une sentence de trois ans de prison ferme à la star de Blade dans le cadre de sa condamnation pour trois infractions fiscales au début de l'année.

Snipes a donc écopé de la peine maximum prévue par la loi après avoir été déclaré coupable par un jury fédéral le 1er février dernier.

La sentence, très sévère, est tombée après une longue audience au tribunal d'Ocala, en Floride, au cours de laquelle les deux parties ont repris leurs arguments pour déterminer si la star de films d'action de 45 ans mérite d'aller en prison pour son comportement vis-à-vis du fisc.


Snipes, en costume et cravate noirs, est arrivé au tribunal entouré d'une douzaine de personnes portant des attachés-cases.

Le juge Greg Mathis, connu pour son émission télévisée Judge Mathis était présent dans la salle pour entendre la sentence. Mathis, Woody Harrelson, Denzel Washington ainsi qu'un autre magistrat officiant à la TV, le juge Joe Brown, ont écrit des lettres en faveur de Snipes rendues publiques hier et lues juste avant que la sentence de l'acteur soit prononcée.

Le procureur avait depuis longtemps fait savoir qu'il souhaitait que la star écope de la sentence maximum.

En février dernier, les jurés avaient déclaré Snipes non coupable de deux autres délits et de trois infractions, mais il avait été reconnu coupable de ne pas avoir fait de déclarations de revenus entre 1999 et 2001, et d'avoir "oublié" de déclarer plusieurs millions de dollars au fisc. Les parties ne sont pas d'accord sur le montant de la fraude... Les avocats de Snipes évoquent 228 000 $, alors que l'accusation prétend que l'acteur devrait une somme bien plus conséquente... 2,7 millions de dollars, pour être précis.

Lorsque Carmen Hernandez, une des avocates de Snipes a dit que les crimes de la star n'étaient pas assez graves pour mériter une sentence maximum, le juge Hodges l'a vite remise à sa place.

"Tout crime qui risque de mettre en péril ma liberté est grave", a répondu le juge.

Dans un mémo de 37 pages remis au tribunal au début du mois, le procureur fédéral Robert E. O'Neill disait que Snipes était un récidiviste "notoire" dont il fallait faire un exemple, non seulement à cause des sommes en jeu, mais surtout à cause de l'aspect très médiatique - et, O'Neill a dit, quelque peu trompeur - de l'affaire elle-même.

Dans sa requête, il ajoutait que les avocats de la star avaient transformé sa condamnation en "victoire" dans les médias et qu'il implorait le juge d'envoyer un message fort disant que Snipes n'était pas passé entre les gouttes de la justice.

Dont acte.