• Share
  • Tweet
  • Share
Sarah Jessica Parker, Matthew Broderick

Stephen Lovekin/Getty Images

Y a du bon et du mauvais pour les forces de l'ordre de l'Ohio.

Après environ 12 heures de délibérations, un jury a déclaré le policier de l'Ohio Barry Carpenter coupable d'avoir reçu des objets volés, de vol pendant le service et d'avoir falsifié des preuves liées à une effraction dans la maison de la mère porteuse des futures jumelles de Sarah Jessica Parker et Matthew Broderick.

Carpenter, qui a été suspendu de son poste en tant que chef de la police de Martin Ferry, a été acquitté du chef d'accusation de cambriolage et d'utilisation non autorisée de propriétés privés et services. Il avait été accusé d'être entré par effraction dans la résidence de Ross en mai, pour dégoter des informations sur la grossesse, dans le but de les vendre aux tabloïdes.

Ross a témoigné la semaine dernière, disant qu'elle avait remarqué que ses affaires avaient été fouillées, et que des photos d'échographie et documents fiscaux avaient disparu. Un paparazzi a fini par l'informer du complot, a-t-elle dit.

Carpenter a admis qu'il avait été dans la maison de Ross, mais seulement parce qu'il avait vu une porte ouverte. Une fois à l'intérieur, selon son témoignage, il a pris des photos du dossier de mère porteuse de Ross, comprenant des photos d'échographie et un moulage en plâtre de son ventre, puis les a montrés au paparazzi par la suite.

Mais il a affirmé qu'il n'avait jamais comploté de tirer profit de ces trouvailles.

"Barry admet qu'il a mal agi, mais ses intentions n'étaient pas criminelles", a dit son avocat, Dennis McNamara, dans sa conclusion au tribunal.

Le chef de la police de Bridgeport, Chad Dojack, qui est accusé d'avoir été l'autre cerveau derrière le complot, doit être traduit en justice en janvier.

Carpenter doit recevoir sa sentence le 30 décembre. Il pourrait passer jusqu'à 10 ans en prison, si le juge décide de le punir le plus sévèrement possible pour les trois inculpations. En attendant, il reste libre sous caution, mais ses faits et gestes sont suivis par un dispositif GPS.

"Au bout du compte, il y a une victime dans cette affaire dont la vie privée a été gravement violée", a dit Emily Laube du bureau du procureur de l'Ohio, après la lecture du verdict. "Si on ne peut pas faire confiance à la police, à qui peut-on faire confiance ?"

________

Au moins, SJP a deux belles jumelles au bout du compte. Allez voir d'autres mamans célèbres qui ont eu cette double chance, dans notre galerie Tendance de stars : les jumeaux !