Diane Sawyer, Rihanna

ABC/ Ida Mae Astute

Même avant de rencontrer Chris Brown, Rihanna savait que la violence domestique pouvait devenir un cercle vicieux.

"J'avais toujours peur que ça arrive. Le soir, je ne voulais pas dormir, car j'avais trop peur que ça arrive", a dit la chanteuse dans la partie de son interview avec ABC News qui a été diffusée dans l'émission d'investigation américaine 20/20. Elle parlait de son père qui battait sa mère quand elle était enfant, vivant à la Barbade.

"Elle n'est jamais allée à l'hôpital, mais il lui a cassé le nez", a continué Rihanna. "Elle refusait toujours d'aller à l'hôpital... Quand on est victime de violence domestique, on veut que personne ne le sache, alors elle le cachait, ça restait à la maison. Je m'étais toujours dit : «Je ne sortirai jamais avec quelqu'un comme mon père, jamais.»"

"Je m'étais toujours dit ça."

Et pourtant, non seulement elle est sortie avec quelqu'un qui l'a frappée, mais elle est retournée à lui après les faits.

"Je me mentais. Je me disais : «Qu'est-ce qui lui arrive ?» Je devais le protéger", a-t-elle expliqué. "Le monde entier le déteste maintenant. Ses fans, sa carrière, il m'a perdue moi... Je veux juste lui faire savoir : ne fais rien de stupide."

Mais Rihanna a mis fin à leur relation après qu'elle et Brown se sont retrouvés à Miami.

"Je lui en voulais tant, et je voulais avoir l'air d'assurer... l'air de dire : «Je peux tout faire», j'ai essayé de minimiser les choses", a-t-elle dit. "Mais il savait... Il me demandait sans arrêt : «Tu me détestes, n'est-ce pas ? Tu me détestes», et je mentais en lui disant que non."

Puis elle a enfin eu le courage de rompre pour de bon.

"Tout chez lui m'énervait, quand il était près de moi, quand il me parlait. Tout m'énervait... Alors j'ai fini par dire : «On ne peut pas continuer comme ça. Je ne peux plus.»"

Quant à Brown, qui avait parlé il y a quelques années du fait que son beau-père avait frappé sa mère, Rihanna a conjecturé : "Il a oublié la souffrance dont il a été témoin avec sa mère."

Elle a dit que les excuses de Brown sur YouTube avaient l'air "d'être lues sur un téléprompteur".

"Je sais qu'il était mal", a-t-elle ajouté. "Mais je ne sais pas s'il a compris l'étendue de ses actes. Ce que les hommes ne réalisent pas, c'est que quand ils frappent une femme, le visage, le bras cassé, l'œil au beurre noir, tout ça peut guérir. Ce n'est pas le problème. C'est la cicactrice à l'intérieur. On y repense sans arrêt, on s'en souvient tout le temps. Ça vous revient qu'on le veuille ou pas, et c'est douloureux."

"Je ne crois pas qu'il ait compris ça. Ils ne le comprennent jamais. Ils ne peuvent pas le savoir."

Et que veut-elle entendre de la part de Brown désormais ?

"Rien", a-t-elle répondu sans ménagements. "Ce que je veux, c'est qu'il accepte ça comme un homme, qu'il en assume la responsabilité, au lieu de trouver un moyen de s'apitoyer sur son sort." 

  • Share
  • Tweet
  • Share