• Share
  • Tweet
  • Share
Lindsay Lohan, Michael Lohan, Twitter

twitter.com/lindsaylohan; Gareth Cattermole/Getty Images; Astrid Stawiarz/Getty Images

Lindsay Lohan en a jusque-là de son cher papa.

Quelques heures après que ses appels téléphoniques avec Michael Lohan, apparemment secrètement enregistrés par son père, ont été rendues publiques pour montrer son état très fragile, la star a attaqué sur deux fronts. D'abord, sur Twitter, elle a dénoncé ses actions, et elle a aussi demandé à son avocate de trouver un moyen légal de le sortir de sa vie.

"Mon père est un loser, et ces enregistrements datent d'il y a des années", a-t-elle tweeté. "Diffuser des trucs personnels, c'est déjà horrible, mais les manipuler en plus. Avant, je pensais qu'il lui fallait un livre du genre «Papa pour les nuls» pour apprendre à être père. Ha ha. Il lui faudrait plutôt «Comment être un homme pour les nuls»."

Dans les enregistrements, diffusés par Radar Online, l'actrice de Journal intime d'une future star est en pleurs, disant à son père que "personne ne m'aime" et vide son sac sur leurs problèmes familiaux et sa relation ratée avec Samantha Ronson.

Michael Lohan aurait rendu l'enregistrement public pour justifier le fait qu'il ait dit à plusieurs reprises que sa fille de 23 ans avait besoin d'aide.

Mais selon l'avocate de Lindsay, Michael est le seul qui va avoir besoin d'aide.

L'avocate basée à Santa Monica de Lindsay, Shawn Chapman Holley, a dit à E! News que la star voulait "explorer toutes les options légales", y compris la possibilité de déposer une plainte contre son père.

"Lindsay est inquiète au sujet de ses actions récentes", a dit Chapman. "Elle est inquiète au sujet de déclarations diffamatoires, de sa sécurité, et elle m'a demandé d'explorer toutes les options légales possibles pour qu'il cesse ces actions et la laisse tranquille."

Le problème, selon Holley, c'est de savoir quand et où le père de Lohan a enregistré leur conversation, parce que cela pourrait déterminer si elle peut porter plainte ou juste entamer des poursuites pour diffamation ou intrusion dans sa vie privée.

"Elle veut que j'étudie ce qui semble être un comportement destructif qui ne fait que s'intensifier", a dit l'avocate. "On essaie de déterminer [où l'enregistrement a été fait] pour le moment. Si c'était en Californie, la loi est très claire. On n'a pas le droit de faire ça."

"Les deux interlocuteurs doivent donner leur autorisation pour l'enregistrement", a dit Chapman. "Et il est indéniable que Lindsay n'a jamais autorisé cet enregistrement. Si c'est arrivé ici, il a enfreint une loi pénale."

Quoi qu'il en soit, une demande d'ordonnance restrictive est l'étape suivante la plus probable pour le moment, et selon Holley, la demande pourrait être déposée d'ici la fin de la semaine.

Et la dispute familiale continue...