Roman Polanski

Jean Baptiste Lacroix/Getty Images

Roman Polanski n'ira pas fêter Halloween.

Les autorités suisses ont rejeté une seconde requête de libération du réalisateur de Rosemary's Baby après que son avocat avait proposé de payer une caution plus élevée.

"Nous avons reçu une demande de libération sous caution le 26 octobre, que nous avons rejetée aujourd'hui", a dit Folco Galli, le porte-parole du ministère de la Justice à Berne, à Bloomberg vendredi. "Le risque de fuite reste trop élevé."

Polanski, 76 ans, qui serait apparemment malade dans une prison de Zurich, a vu sa première requête de libération sous caution rejetée par le ministère en début de mois. C'était une semaine après son arrestation par la police suisse grâce à un mandat international lié à sa condamnation de 1977 pour détournement de mineur sur une fille de 13 ans.

On ne sait pas combien l'équipe légale de Polanski a proposé, mais selon Galli, il ne s'agissait pas que d'argent.

La semaine dernière, le ministère de la Justice américain a officiellement demandé à la Suisse d'extrader le réalisateur de Chinatown et Le Pianiste jusqu'à Los Angeles.

Et lundi, la victime de Polanski, Samantha Geimer, qui a désormais 46 ans, a demandé à une cour d'appel de Californie de débouter l'affaire contre lui, disant que toute l'attention des médias avait non seulement un effet négatif sur sa santé, mais affectait aussi sa famille.

Polanski a 10 jours pour faire appel de la décision du ministère de la Justice, auprès d'une cour pénale suisse. On ignore quand ils rendront leur décision après cela.

  • Share
  • Tweet
  • Share