• Share
  • Tweet
  • Share
Dr. Khristine Eroshevich, Anna Nicole Smith

Danny Moloshok/Reuters; Scott Suchman/Getty Images

Le caca, passe encore, mais des photos de nudité non.

Au cours de l’audience préliminaire visant à déterminer si l’ex d’Anna Nicole Smith, Howard K. Stern, et les docteurs Khristine Eroshevich et Sandeep Kapoor devraient répondre de 23 chefs d’inculpation liés à l’abus de prescription de médicaments, pour l’instant les détails sont plutôt sordides.

Les témoignages ont été particulièrement peu ragoûtants, depuis les histoires d’excréments flottant dans la piscine à des abcès infectés sur certaines parties de l’anatomie de la star défunte, mais des photos nues d’Anna dans une baignoire en compagnie de sa psychiatre, le docteur Eroshevich, ont été déclarés comme dépassant les bornes.

Le juge de la cour supérieure, Robert J. Perry, a rejeté la demande des plaignants qui souhaitaient que les images soient présentées comme prévu, pour montrer que la relation du couple allait bien au-delà de la relation docteur-patient.

"Je ne veux pas que cette audience préliminaire soit encore plus sensationnaliste qu’elle ne l’est déjà", a déclaré le juge en début de semaine.

Le juge avait mis en garde contre des témoignages et des preuves trop crus au cours de l’audience.

Au lieu de ça, le procureur a continué à parler de médicaments.

Un expert en psychiatrie a été appelé à la barre, le Dr Timothy Botello, pour determiner si le psy aurait dû être au courant de l’addiction de Smith aux médicaments sur ordonnance, en se basant sur des dossiers médicaux. Il est arrivé à la conclusion selon laquelle, Eroshevich, en effet, aurait dû le savoir et aurait dû être prudente dans ses ordonnances avec une accro aux médicaments.

Le témoignage d’aujourd’hui devrait se focaliser sur Kapoor, le médecin personnel d’Anna Nicole.

L’audience préliminaire, qui a commencé le 13 octobre, devrait prendre fin dans les jours à venir.