• Share
  • Tweet
  • Share

Michael Phelps devait bien savoir, alors qu'il naviguait au milieu des répercussions de sa photo prise sur le vif, qu'il devrait se lancer dans une interview de prime time à un moment ou à un autre.

Dans une interview avec Matt Lauer pour la chaîne américaine NBC, le champion olympique aux 14 médailles d'or a admis qu'il avait fait une erreur de jugement en faisant la fête avec des fumeurs de joints à l'automne dernier, une soirée qui a coûté à Phelps son contrat de sponsoring publicitaire avec Kellogg, et lui a valu une suspension de trois mois de la natation compétitive aux Etats-Unis.

"Je ne savais vraiment pas quoi faire", a dit Phelps en parlant du moment où il a appris qu'une photo de lui tenant un bong avait fini dans un tabloïde britannique le 31 janvier.

"Je savais que j'avais fait une erreur de jugement", a dit Phelps. "Et... je sais que quand on fait une erreur... on doit en assumer toutes les conséquences. Et j'étais prêt à accepter le fait que j'avais fait une erreur."

Même si Phelps s'est excusé publiquement de ses actions, il n'a jamais admis avoir fumé de la marijuana.

L'athlète de 23 ans a dit que le plus dur dans toute l'affaire, était de savoir qu'il avait blessé et déçu non seulement ses fans, mais ses proches également.

"Pour la partie contractuelle, j'étais déçu. Mais vous savez, ce qui compte le plus, ce sont les gens que j'ai blessés. D'accord, j'ai perdu de l'argent. Mais ce n'est pas le problème."

Kellogg, qui a rompu sa collaboration avec Phelps le mois dernier, en expliquant que le comportement du champion de natation ne "correspondait pas à l'image de Kellogg", a récemment fait don de milliers de boîtes de céréales avec la photo de Phelps à une œuvre de charité de San Francisco.

Quant à la soirée où il a été pris avec le fameux bong, Phelps a dit qu'il connaissait la plupart des invités à la soirée et qu'il n'y avait que six ou sept personnes en tout.

"Ce n'était qu'un petit groupe, on était tous ensemble pour faire la fête", a-t-il dit.

"Sur le moment, les gens pensent que c'est marrant" de prendre une photo sur le vif avec leur portable, a dit Phelps. "Je dirai qu'il y a beaucoup de gens qui veulent profiter de toutes les situations... J'ai fait confiance à mes amis qui étaient présents."

"Et il semble que ce n'étaient pas des gens [de confiance]... Parfois, on apprend certaines choses de façon désagréable."