• Share
  • Tweet
  • Share
Robert DeNiro, Al Pacino, Righteous Kill

Overture Films

Robert De Niro et Al Pacino estiment ne pas avoir été payés en temps et en heure.

Les deux cogneurs s'en prennent à l'horloger Tutima via la cour fédérale, accusant l'horloger allemand d'utiliser frauduleusement des scènes de La Loi et l'Ordre dans lesquelles ils apparaissent pour vanter les mérites de ses produits.

"L'attitude de De Niro et Pacino concernant le soutien apporté à une marque est connue dans l'industrie du cinéma," peut-on lire dans la plainte déposée au tribunal d'instance de Manhattan.

(Autrement dit : ils aiment être payés en contrepartie.)

Leur plainte stipule que Tutima, avec la bénédiction du co-accusé Overture Films, a utilisé des images des personnages qu'ils interprètent dans La Loi et L'Ordre dans une publicité pour la presse et une vidéo empruntée au thriller nominé aux Razzies sur son site web, les deux laissant à penser aux acheteurs potentiels que De Niro et Pacino cautionneraient la marque.

"Pacino, tout au long de sa longue carrière, n'a jamais cautionné le moindre produit ou service aux Etats-Unis", alors que De Niro ne l'a fait "que sous des conditions très spécifiques et très clairement déterminées".

D'après leur plainte, les deux acteurs ont signé un accord en 2007 interdisant toute utilisation de leur nom et de leur image pour vanter un produit sans leur consentement écrit.

Et "si une autorisation avait été demandée, De Niro et Pacino auraient tous deux refusé d'associer leur nom, ou leur voix à une publicité liée au film," peut-on aussi lire dans la plainte.

Les deux stars du Parrain, 2e partie réclament des dommages non spécifiés pour rupture de contrat et violation du droit à la publicité et à la vie privée.

Overture Films, qui a distribué La Loi et l'Ordre, a exprimé son étonnement quant au fait que De Niro et Pacino ressortent l'affaire seulement maintenant, presque six mois après la sortie du film en salles.

"Nous sommes surpris de cette action en justice, alors qu'Overture Films n'a reçu aucun message en ce sens pendant tous ces mois de la part de Pacino, De Niro ou de leurs représentants," peut-on lire dans une déclaration de la société. "Nous prenons les poursuites judiciaires très au sérieux et nos avocats s'occupent de l'affaire."