• Share
  • Tweet
  • Share
Rihanna

Phillip Massey/Getty Images

Rihanna s'est peut-être remise avec Chris Brown depuis, mais la police a révélé que c'était loin d'être le cas juste après avoir supposément été agressée par son petit ami de longue date.

Et il s'avère que la police arrivée sur les lieux a fait plus que de lui porter une main secourable.

Rihanna a utilisé le portable d'un officier de police pour appeler son manager, son assistante personnelle et deux autres personnes quelques minutes après qu'une unité de la police de L.A, répondant à son coup de fil de détresse, l'a trouvé seule dans une rue dans le quartier de Hancock Park à Los Angeles, ont rapporté une source des forces de l'ordre à E! News.

Tous les appels sont tombés sur des messageries.

"[Les amis et collègues de Rihanna] n'ont pas décroché car aucun d'eux ne reconnaissait le numéro", a déclaré une source. De plus, elle hurlait sur ses messages, ce qui a fait croire à ses amis qu'il s'agissait d'une "personne dérangée".

Parmi les autres détails de l'incident supposé omis par l'officier De Shon Andrews dans son compte rendu : la chanteuse de 21 ans a jeté les clés de la voiture de Brown par la fenêtre pendant l'altercation, mais elle n'aurait pas pu rentrer chez elle en voiture, car d'après la source, elle n'a jamais appris à conduire.

"Maintenant, on va voir comment tu vas rentrer chez toi", aurait dit Brown quand il est parti à pied, d'après la source.

E! News a aussi appris que Rihanna avait rencontré un conseiller pour les victimes de violences conjugales du comté de L.A. au cours des 24 heures ayant suivi l'agression supposée, pour laquelle Brown a été inculpée ce jeudi,  avec deux chefs d'inculpation pour violence aggravée susceptible de causer de graves blessures et menace de mort.

La lecture de l'acte d'accusation de Brown a été reportée au 6 avril. Le chanteur de 19 ans est apparu jeudi après-midi aux côtés de son avocat  et a signé une décharge autorisant celui-ci à le représenter pour toute future procédure judiciaire et à se présenter à sa place, excepté lors de la lecture des chefs d'accusation le mois prochain.

Rihanna n'était pas présente, mais son avocat a décliné une injonction du tribunal d'interdire Brown d'entrer en contact avec elle.