• Share
  • Tweet
  • Share
Chris Brown, Rihanna

AP Photo/ Bob Chamberlin; Larry Busacca/Getty Images

Tout comme sa carrière, l'affaire de Chris Brown pourrait dépendre d'enregistrements.

Selon des documents transmis au tribunal jeudi et rendus publics vendredi matin, Rihanna a reçu l'autorisation d'enregistrer toute future conversation avec Chris Brown.

Cette mesure de protection, requise auprès du tribunal de Los Angeles, couvre toute communication sur les trois années à venir, et prendra fin le 5 mars 2012.

Bien que Rihanna n'ait pas cherché à interdire à Chris Brown, avec qui elle s'est réconciliée, de la contacter, l'interprète de "Run It" a été enjoint à ne pas "la harceler, la frapper, la menacer, l'agresser (sexuellement ou autre), la suivre, la traquer, la molester, détruire ou endommager tout bien personnel ou immobilier… ou entraver aucun de ses mouvements".

Il n'est pas non plus autorisé à "l'empêcher ou la dissuader" d'assister aux prochaines audiences ou d'y témoigner.

Ce qui est une bonne chose puisque l'avocat de Rihanna a déjà établi que la chanteuse comparaîtrait si nécessaire.

"Si la procédure requiert sa présence, elle respectera bien sûr la loi et sera présente", son avocat, Donald Etra, a-t-il expliqué à E! News à la sortie du tribunal jeudi.

"Je crois que Rihanna a envie d'en finir avec tout cela le plus vite possible."

Etra était présent pour représenter Rihanna lors de l'audience de jeudi quand les deux chefs d'inculpation retenus contre le chanteur de 19 ans ont été énoncés : agression par l'usage de la force susceptible d'occasionner de graves blessures corporelles et menaces à l'encontre de Rihanna.

"En tant que victime dans l'affaire, elle a le droit de comparaître et d'avoir ses droits lus à tout moment de la procédure", a-t-il expliqué.

Quant à l'état de la chanteuse de 21 ans, Etra nous a confié qu'il s'était bien amélioré.

"Elle va bien, elle se remet bien. Et elle apprécie énormément, énormément, le soutien, l'amour et l'intérêt dont ses fans lui ont fait part."

La lecture de l'acte d'accusation a été repoussée au 6 avril, très certainement afin de donner plus de temps à l'avocat de Chris Brown, Mark Geragos, pour pouvoir négocier un chef d'inculpation moins grave si Chris Brown accepte de plaider coupable avec la partie plaignante.

—Complément d'informations de Claudia Rosenbaum